Liens commerciaux

0





Le ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu Maleghi, a retroussé ses manches, pour prendre le taureau par les cornes. L’homme veut mettre fin aux constructions anarchiques, à la base notamment de multiplications de têtes d’érosions et autres éboulements qui ont endeuillé mille et une fois le pays.

Préventif, Lumeya refuse de faire porter à l’Exécutif la responsabilité d’éventuels dégâts, tant matériels qu’humains, qui surviendraient en cas des catastrophes.
Contrairement à ses devanciers, il veut donner un visage humain à la démolition qu’il planifie dans la capitale Kinshasa. Après plusieurs démolitions sans succès au cimetière de Kinsuka, le ministre des Affaires foncières envisage déjà une opération déguerpissement-démolition-relocalisation. C’est-à-dire procéder d’abord à l’évacuation des actuels occupants vers un nouveau site, avant de démolir leurs habitations.
Cette façon de faire, estime-t-on, éviterait de voir ces gens retourner sur le même site, comme ce fut souvent le cas toutes ces années.
Dans la province du Kwilu, plus précisément à Kikwit, le ministre Lumeya a décidé, après avoir murement étudié la question avec les autorités locales, la démolition de toutes les constructions anarchiques, érigées en plein camp militaire Ebeya. Pas seulement. Il en sera ainsi pour toutes les autres constructions hors normes dans cette cité.

REDUIRE LE TAUX DES PROCES
Au cours de ses 100 jours, le ministre ne s’est pas écarté de sa promesse lors de la remise-reprise avec son prédécesseur. A savoir, tout mettre en œuvre pour arriver à la réduction du taux de conflits devant les cours et tribunaux (90 % de dossiers devant ces juridictions sont d’origine foncière). Lumeya a multiplié, pour ce faire, des descentes sur certains sites à problème, afin de rassurer les uns et les autres, mais aussi tenter de remettre dans leurs droits, ceux qui étaient injustement lésés.
On a ainsi vu le ministre se rendre à la ferme de Kimwenza, propriété du groupe Damseaux, à la concession Mukonzo à Kinshasa, où il a ordonné l’arrêt des constructions. Il a autorisé le retour des mamans maraîchères sur le site pour qu’elles poursuivent leurs activités champêtres, décision qualifiée de « haute portée sociale ».
Me Lumeya a également effectué une visite d’inspection au site spolié de la Régie des Voies Aériennes (RVA), à l’Aéroport International de Ndjili, où il a été accompagné par ses collègues ministres de l’Urbanisme et Habitat, de l’Aménagement du Territoire ainsi que de la ministre provinciale de Kinshasa en charge de l’Habitat.
Fort de sa nouvelle vision qui s’inscrit dans la politique gouvernementale, le ministre Lumeya a lancé un signal fort en décrétant la mobilisation des recettes, la relance de la réforme foncière, la modernisation du secteur foncier, avec notamment la numérisation du cadastre et des titres fonciers et immobiliers, ainsi que la délivrance de la carte de propriété sécurisée biométrique. Ce n’est pas tout.
Il faut aussi mentionner, à l’actif de Lumeya, l’amélioration des conditions sociales des agents, la récupération de concessions non mises en valeur ou insuffisamment exploitées... On retiendra de cent jours de Lumeya à la tête des Affaires foncières, qu’il s’est battu non seulement pour renflouer les caisses de l’Etat, mais aussi pour faire appliquer la loi foncière. Dans toute sa rigueur.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top