Liens commerciaux

0



* Au cours d’une cérémonie hier au Commissariat général de la PNC, les auteurs présumés des actes terroristes de lundi 7 août, ayant notamment causé la mort de trois policiers, ont été présentés au public.

Des actes terroristes attribués aux adeptes de la secte Bundu Dia Kongo (BDK), ont troublé le clame dans la matinée de lundi 7 août, aussi bien dans certains quartiers de Kinshasa que dans certains coins de la province du Kongo central.

A Kinshasa, une procession d’insurgés partis des communes de Selembao, Bumbu et de Ngaliema, se dirigeait vers l’émetteur de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), au quartier Binza-Télécom de Ngaliema, espérant occuper le site. D’autres, positionnés dans les communes de N’Djili et de Kimbanseke, avaient pour mission de prendre d’assaut l’aéroport international de N’Djili. Mais c’était sans compter avec la bravoure des Forces de l’ordre qui ont réussi à étouffer cette manœuvre terroriste dans l’œuf.Du coup, le rêve des assaillants a tourné en illusions.
Selon le porte-parole de la Police nationale congolaise, le colonel Pierrot Mwana Mputu, le bilan des affrontements entre les Forces de l’ordre et les assaillants estampillés BDK, fait état de 14 morts à Kinshasa dont deux officiers de la Police. A savoir le Commissaire supérieur adjoint Divua Dinzila Dikanda, commandant du Commissariat Pnc de Selembao et le Commissaire principal Ilunga Ngwambete, Commandant second chargé des Opérations à l’escadron mobile d’Intervention du district de Funa.
Par ailleurs, dans le Kongo central, un Sergent Major de la Pnc, Yaniwe Landu, a été froidement abattu dans la ville côtière de Muanda. Par contre, deux assaillants y ont trouvé la mort. En plus des 14 morts et des 31 assaillants interpelés, la voix autorisée de la Pnc renseigne que sept personnes ont été grièvement blessées.

EXIT LA THESE DU MONTAGE
Quarante-huit heures après, trente et un présumés auteurs d’actes terroristes de lundi dernier, ont été officiellement présentés hier mercredi 9 août à l’opinion. La cérémonie a eu lieu au Commissariat général de la Police nationale congolaise (PNC) à Kinshasa, en présence du vice-Premier ministre en charge l’Intérieur et de la Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, du ministre de la Défense nationale Atama Tabe et de celui de la Communication et des Médias, Lambert Mende.
Dans son discours, le colonel Pierrot Mwana Mputu a déclaré que les actes de lundi dernier ont été, ni plus ni moins, des actes terroristes. C’est ainsi qu’il a qualifié les trente et une personnes interpellées de terroristes. Au cours de cette même cérémonie de présentation, le porte-voix de la Pnc a indiqué qu’à l’issue d’un interrogatoire serré, les intéressés sont passés aux aveux. Tous ont reconnu leur participation à ce mouvement insurrectionnel. Ainsi, pour le colonel Mwana Mputu, ces malfrats seront déférés devant les instances juridictionnelles compétentes.
Cependant, dans les milieux de l’Opposition, certains ont crié au montage par rapport aux événements de lundi dernier. En contre-réaction, certains analystes n’entendent pas se faire prier. Se basant sur le bilan de ces affrontements qui ont coûté la vie notamment à deux officiers de la Pnc et sur la présentation hier mercredi, des trente et une personnes interpellées, plus d’un analyste conclut qu’il s’est agi bel et bien des actes de terrorisme urbain. Dans leur argumentaire, les auteurs de cette analyse soulignent qu’en démocratie, on ne manifeste ni avec des armes blanches ni avec des armes à feu. Pourtant, au cours de la cérémonie d’hier, les autorités supérieures de la Pnc ne se sont pas limitées à montrer les personnes. Les images diffusées hier à la Rtnc, ont suffisamment montré l’arsenal des moyens d’attaque utilisés par les assaillants. C’est qu’en plus des armes blanches, les présumés agresseurs se sont munis d’armes à feu dont des pistolets.
Que deux Officiers de la PNC soient tués par des insurgés, on ne devrait plus se perdre en conjectures. Bien au contraire. La classe politique, toute la classe politique de la RD Congo, sans coloration aucune, devrait à l’unanimité, condamner les faits. Hélas. Le bel exemple est celui que donnent les députés français, toutes tendances confondues, qui ont rendu hommage hier mercredi, aux militaires sur lesquels un malfrat a foncé avec son véhicule. Faut-il s’amuser à monter des actes qui occasionneraient la mort d’innocentes personnes, fussent-elles des civils ? A qui profiterait le montage et quelle en serait la finalité ?

QUAND LES ASSAILLANTS SE RECLAMENT TOUS DE NE MUANDA NSEMI

Revenons sur la cérémonie d’hier. Tous les interpellés se sont réclamés du BDK. Donc, adeptes de la secte de Ne Muanda Nsemi. Personne ne le leur a fait dire. Sans se substituer à la Justice, certains analystes se basant sur cet aveu, estiment que la responsabilité civile de cet élu national serait quelque part engagée. Sans doute, sous réserve de la procédure judiciaire qui, jusqu’à preuve du contraire, lui fait bénéficier de la présomption d’innocence.
Dès lors que trois policiers dont deux officiers supérieurs ont été tués et que plusieurs d’autres ont été gravement blessés, il y a de quoi s’interroger sur ce que pourrait bien être un montage. Tout bien considéré, le bilan des actes terroristes de lundi dernier et la cérémonie de présentation des assaillants hier, prouvent à suffisance qu’il s’agit d’un acte insurrectionnel. Pas moins. Forum des As présente ci-dessous, l’intégralité du message du colonel Pierrot Mwana Mputu, à l’occasion de la présentation officielle des 31 interpellés lors des manifestations de lundi 7 août à Kinshasa et au Kongo central.
Grevisse KABREL

PRESENTATION D’UN ECHANTILLON DE TERRORISTES INTERPELLES A LA SUITE DES OPERATIONS DE MAINTIEN DE L’ORDRE PUBLIC, LE MERCREDI 09 AOUT 2017
Le lundi 07 Août 2017, la situation a été relativement calme sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo. Aux environs de 09 heures 50’, d’une manière synchronisée et consécutivement aux tracts jetés quelques jours auparavant, appelant la population à se rebeller contre les institutions légalement établies ; les inciviques se réclamant appartenir à la secte politico-mystico-religieuse BUNDU DIA KONGO, arborant des bandeaux rouges autour de la tête, porteurs d’armes blanches et à feu, ont surgi dans certains endroits, notamment :

- Pour la Ville de KINSHASA :
Communes de : - NGALIEMA - SELEMBAO - N’DJILI et MATETE ;
- Pour le KONGO CENTRAL :
Villes de : - MATADI et BOMA
Territoires de : - MUANDA - SEKEBANZA - LUKULA - SONGOLOLO
- LUOZI - MBANZA-NGUNGU - KIMVULA et MADIMBA.
Ces assaillants se sont attaqués aux Forces de l’ordre qui, avec professionnalisme, ont réussi à les neutraliser et à rétablir l’ordre public dans moins de deux heures.
Au titre de Bilan humain provisoire, il a malheureusement été déploré à ce stade, quelques pertes en vies humaines.
Dans l’ensemble, pour la Ville de KINSHASA et la Province du KONGO CENTRAL, épicentre dudit mouvement, il a été enregistré le bilan provisoire de 19 tués, 07 blessés et 31 interpellés, que voici, qui après interrogatoire ont reconnu sur procès verbal, avoir effectivement participé à ce mouvement insurrectionnel.
Pour le bilan provisoire au niveau de Kinshasa, il se présente de la manière suivante :
l. Ville de KINSHASA
a) Forces de l’ordre
o 02 Officiers tués. Il s’agit de :
1. Commissaire Supérieur Adjoint DIVUA DINZILA DIKANDA Richard, Commandant Commissariat PNC SELEMBAO NORD, grièvement blessé à coups des machettes à la tête par ces assaillants terroristes BUNDU DIA KONGO au niveau de la station d’essence de SELEMBAO et a succombé le mardi 08 août 2017, à 03 heures du matin des suites de ses blessures à l’Hôpital du Cinquantenaire où il a été admis en soins intensifs ;
2. Commissaire Principal ILUNGA NGWAMBETE Jean-Marie, Commandant second chargé des opérations à l’Escadron Mobile d’Intervention FUNA, lynché par les mêmes assaillants BUNDU DIA KONGO, à la hauteur de la prison centrale de MAKALA ; admis aux soins intensifs à l’Hôpital Général de Référence de KINSHASA, il a succombé des suites de ses blessures quelques heures plus tard, le lundi 07 août 2017.
o 03 blessés graves enregistrés dans nos rangs. Il s’agit de :
1. Commissaire Adjoint Jeannot KININGA KIKANDA, Commandant second en charge d’Administration au Sous-Commissariat de Police de LUBUDI, Commissariat de SELEMBAO ;
2. Agent de Police MAKAMBO MPILUKA, du Sous-Commissariat de Police INGA, admis aux soins intensifs à l’Hôpital Général de Référence du Camp KOKOLO ;
3. Un élément de la Prévôté Militaire blessé grièvement par coup de feu d’un fusil calibre 12 tiré à bout portant.
Les deux Officiers cités ci-dessus, ont été lynchés au moyen de l’arsenal entreposé au devant de vous composé des machettes, des gourdins, des tenailles, des marteaux et j’en passe...
4. Assaillants
" 12 tués du côté des assaillants et ;
" 31 interpellés repartis de la manière suivante :
- BUMBU : 01 terroriste, il s’agit de : (1) MATUNGULU Maurice
- SELEMBAO : 05 terroristes, il s’agit de :
(1)BUNGIENA MALUNGINDI, chef de bande, interpellé au niveau de l’arrêt MASUBA.
(2) MBAMBI Fiston
(3) NZUZI Guelor
(4) MUANDA MBAMBI
(5) ELUMBA Cédric

- N’DJILI : 10 terroristes, il s’agit de :
(1) NLANDU VANGU, préparateur spirituel attitré, au domicile de qui, situé sur l’avenue MBENO N° 73, quartier BOMA, dans la Commune de KIMBANSEKE (siège communal de BUNDU DIA KONGO) ; ont été saisies, deux valises de fétiches contenant notamment balais, noix de palme, sable, cailloux, provenant de sépulcres. Ces fétiches font croire à ces assaillants, devenir psychologiquement et physiquement invulnérables, voire capables de posséder une force surnaturelle occulte d’affronter les Forces de sécurité et de défense.
(2) KUVITUANGA MWALA
(3) NSIMBA NLONGO
(4) LUSIKILA KWANZAMBI Evange
(5) MUNDAMBA WA ZAYAKANA
(6) DIAMESO KEBADIO
(7) NSIMBA LANDU
(8) KUNGULUKA KUSEKA
(9) MBO MANWANA
(10) DIAMANGANA Guelor

- MATETE : 3 terroristes, il s’agit de :
(1) MENGI NZOLANTIMA, meneur et chef de bande
(2) LIKOKA Casimir Antoine
(3) PUEBO MAKWALA

- NGALIEMA (UPN) : 8 terroristes dont 4 en provenance du KONGO CENTRAL, il s’agit de :
(1) NTUNU DIBUIDI, meneur et chef de bande
(2) NSUMBU LUYINDADIO Thérèse, féticheuse du groupe
(3) MBANZULU ZAKANDA
(4)NZUZI KIVOVIDI KIAKANDA
(5) MAKOSE KALA
(6) NGINA-MAU BWATA
(7) LUBADIKA Ivette
(8) MAKAMBILWA WA KENGE OMARI

- KIMBANSEKE :
4 terroristes, il s’agit de :
(1) LANDU MAMBU, meneur et chef de bande
(2) NKAMBIDIO DIWAMBAKA,
(3) NKOSI DIMBU
(4) BIANGA BADIANKINA Joséphine
Après les éléments préliminaires des enquêtes, il ressort que pour la Ville de KINSHASA, les assaillants progressaient sur trois axes :
- Premier axe : les assaillants interpellés au niveau de l’UPN, avaient pour objectif de prendre le contrôle du Centre d’Emission de Binza Pigeon ;
- Deuxième axe : les assaillants interpellés au niveau de SELEMBAO et BUMBU, avaient pour objectif d’investir le siège de la Radio Télévision Nationale Congolaise dans le but de faire une déclaration de prise de pouvoir ;
- Troisième axe : les assaillants interpellés au niveau de Sainte Thérèse à N’djili et à KIMBANSEKE avaient pour objectif d’investir l’aéroport international de N’djili.

2. Province du KONGO CENTRAL
a) Ville de MATADI
(1) Forces de l’ordre :
- 2 Policiers grièvement blessés admis aux soins à l’Hôpital de Police de SOYO.

(2) Assaillants :
- 2 tués ;
- 4 blessés admis aux soins à l’Hôpital Général de KINKANDA ;
- 4 interpellés.

b) Ville de MUANDA
(1) Forces de l’ordre
- 1 tué : Sergent Major YANIWE LANDU de la Police Militaire.

(2) Assaillants :
- 2 tués ;
- 3 interpellés.

c) Territoire de LUOZI
3 interpellés

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité ;
Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux ;
Excellence Monsieur le Ministre de la Défense Nationale, Anciens Combattants et Réinsertion ;
Excellence Monsieur le Ministre de la Communication et Médias, Porte Parole du Gouvernement ;
Excellence Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies ;
Excellence Monsieur le Gouverneur de la Ville de KINSHASA ;
Monsieur le Procureur Général de la République ;
Monsieur l’Auditeur Général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, Mon Général ;
Monsieur le Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise, Mon Général ;
Excellence Monsieur l’Administrateur Général de l’Agence Nationale de Renseignements ;
Excellence Monsieur le Directeur Général de la Direction Générale des Migrations ; Monsieur l’Inspecteur Général de la Police Nationale Congolaise, Mon Général ;
Messieurs les Commissaires Généraux Adjoints, Mon Général ;
Monsieur le Commandant de la 1ère Zone de Défense, Mon Général ;
Monsieur le Sous-Chef d’Etat-Major des FARDC en charge de Renseignements Militaires, Mon Général ;
Monsieur le Commandant de la Garde Républicaine, Mon Général ;
Monsieur le Commandant de la 14ème Région Militaire, Mon Général ;
Monsieur le Commissaire Provincial de la Ville de KINSHASA, Mon Général ;
Messieurs les Officiers Généraux de la Police Nationale Congolaise et des FARDC, Mon Général ;
Messieurs les Officiers Supérieurs de la Police Nationale Congolaise et des FARDC ;
Distingués invités, à vos titres et qualités respectifs et respectés ;
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs de la Presse,
En conséquence, après que la Police Nationale Congolaise aura procédé à la clôture de leurs auditions, ces terroristes seront déférés avec des pièces à conviction devant les juridictions compétentes pour répondre des griefs à leur charge.
Fait à Kinshasa, le 09 Août 2017
Le Commissaire Supérieur MWANAMPUTU EMPUNG
Porte-Parole du Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top