Liens commerciaux

0


Le célèbre gynécologue congolais a pris la parole mardi devant la presse, à l’occasion de la clôture de la conférence des universitaires, à Kinshasa. Venus des différents coins du pays, professeurs et autres académiciens ont planché sur la situation politique du pays, avant de signer, en compagnie du professeur André Mbata, le manifeste du « citoyen congolais ». Ce document rendu public à Paris le 18 aout 2017 par les mouvements de la société civile appelle au départ du chef de l’État en cas d’absence d’élections cette année.

Une mobilisation des élites intellectuelles, qui réjouit le docteur Mukwege. « S’il y a une prise de conscience des intellectuels, ceux-ci peuvent constituer un modèle pour la jeunesse et pour la construction d’un nouveau Congo », a-t-il commenté avant de sensibiliser, à son tour, les Congolais au sujet des élections que tous les conférenciers ont appelé de leurs vœux.

« Ces élections, c’est le peule qui va les arracher. La liberté s’arrache et elle a un prix », a souligné le prix Sakharov 2014.

Connu pour son dévouement pour la cause de la femme victime des violences sexuelles, le Dr Mukwege, a – depuis le début de la crise née de l’absence des élections – basculé dans la lutte pour le respect de la constitution.

« Le problème du Congo, ce n’est pas Kabila. C’est le système. Il faut démanteler le système dans son ensemble », suggère-t-il.


Par CAS-INFO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top