Liens commerciaux

0
Atteint par la limite d’âge, la succession de Mgr Marini Bodho à la tête de l’Église protestante est ouverte depuis lundi 14 août avec le synode électif de l’Église du Christ au Congo (ECC) qui se tient au Lycée Dr Shaumba à Kinshasa.

Pour lui succéder, plusieurs noms sont cités. Il s’agit notamment de:
1. Mgr Bukundoa,
n°1 de la Communauté Baptiste du Fleuve (CBFC),
2. Mgr Nyamuke, 1er vice-président de l’ECC,
3. Mgr Milenge, 2e vice-président de l’ECC,
4.Mgr Nkuye, sénateur et président de l’ECC dans le Kivu,
5. Mgr Kakule

D’autres ambitions vont se manifester, selon un pasteur qui suit de près ce synode.

Quoiqu’il en soit la plupart des délégués plaident pour le renouvellement du leadership avec du sang neuf.
Ils ne veulent plus de la continuité, nous confie un délégué au synode.
Or, se désole-t-il, parmi les prétendants à la succession de Marini il n’y a pas de nouvelle figure. Tous ont de près ou se loin travailler avec le président sortant de l’ECC.

Pendant son long règne, Marini Bodho a systématiquement aligné la position de l’ECC sur celle de la Majorité Présidentielle.

Cet alignement a fini par décrédibiliser l’ECC dans l’opinion où elle apparaît comme une caisse de résonance de la Majorité Présidentielle.
Plus grave l’ÉCC sous Marini Bodho à été instrumentalisé pour contrer les initiatives citoyennes de l’Église Catholique Romaine.
Cette vassalisation de l’ECC par le pouvoir a fortement déplu aux les fidèles.
Ceux-ci souhaitent une rupture dans la direction de l’Église du Christ au Congo.
Zabulon Kafubu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top