Liens commerciaux

0

La guerre des nerfs et de la communication bat son plein en République démocratique du Congo. La majorité présidentielle de Joseph Kabila ne désespère pas de parvenir à remettre une nouvelle fois la classe politique autour d’une table des nagociation.
La dernière rumeur colportée par les tenants de la majorité veut que Félix Tshisekedi soit en négociation avec le clan présidentiel pour accepter un poste de Premier ministre. Un poste qui, selon l’accord de la Saint-Sylvestre (qui n’a jamais été appliqué jusqu’ici), doit revenir au Rassemblement de l’opposition dirigé par le duo Félix Tshisekedi – Pierre Lumbi.
« Pas question », explique Félix Tshisekedi joint ce soir même à New York où il se trouve en compagnie de Moïse Katumbi pour « une séance de travail ».
« Nous semble ensemble et nous sommes avec le peuple », lancent les deux poids lourds de l’opposition, avant d’ajouter : « aujourd’hui, comprenez-nous bien, que tout le monde nous entende clairement, il n’est plus question d’aller à un quelconque dialogue. L’accord de la Saint-Sylvestre, obtenu grâce au travail des évêques de la Cenco est la seule voie à suivre. Si Kabila n’applique pas cet accord, il y aura une transition qui se fera sans lui », poursuit Moïse Katumbi.

Et les deux hommes de mettre en garde contre les rumeurs. « Que le peuple ne se fie pas à ce que font dire les gens de la majorité. Ils sont aux abois, ils sentent que la pression monte chaque jour un peu plus. Plus personne ne veut de ce pouvoir illégal et illégitime. Nous savons que le peuple conglais ne veut plus de Kabila, il doit rester vigilant et ne pas se laisser duper par les mensonges de la majorité présidentielle ».
Et de conclure, en choeur, « Si Kabila n’organise pas les élections, il part. Il ne peut plus espérer rester un jour de plus ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top