Liens commerciaux

0




La situation des populations vivant dans les régions en conflit demeure précaire. Plus ou moins 7,7 millions de personnes sont confrontées à une situation de famine en République démocratique du Congo, indique un communiqué du Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), publié, lundi 14 août dernier.

Dans ce communiqué conjoint, rapporte radio okapi, les deux organisations indiquent que cette situation est liée à la hausse des actes de violences et des déplacements de population.
Elles citent particulièrement les régions du Kasaï et du Tanganyika, où les actes de violences se sont généralisés, obligeant les agriculteurs à ne pas planter lors de deux dernières campagnes agricoles.
D’après leur rapport, dans les régions touchées par les conflits, plus de 1,5 millions de personnes sont confrontées à « une insécurité alimentaire d’urgence ». Ces personnes n’ont pas d’autres choix que de vendre tout ce qu’elles possèdent. Elles se trouvent dans l’obligation de sauter les repas ou encore de réduire leurs portions de nourriture.
Selon le directeur pays du PAM, Claude Jibidar, il n’existe pas d’autres endroits où la situation est plus alarmante qu’au Kasaï.
Face à ce constat, le PAM et la FAO tirent la sonnette d’alarme. Ils appellent à intensifier de manière urgente, la fourniture de nourriture vitale et une aide nutritionnelle afin de lutter contre la malnutrition.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top