Liens commerciaux

0


A trois mois des échéances électorales tel que coulé dans l’Accord de la Saint Sylvestre, le parti Orange somme la CENI de publier immédiatement le calendrier électoral global...

Les cadres du parti Orange se sont réunis en session extraordinaire aux fins d’examiner la situation politique de l’heure. Dans sa déclaration lue à la presse par le biais de Me Gracien Makombo, cette formation politique invite la CENI à se conformer aux recommandations de l’Accord de la CENCO, en organisant, au mois de décembre prochain, les élections présidentielle et législatives.
Pour le parti Orange, la solution à l’actuelle crise que traverse le pays réside dans la tenue des élections libres et démocratiques au plus tard le 31 décembre de cette année.

RESPECT DE L’ACCORD DE LA SAINT SYLVESTRE
" Le parti Orange constate avec regret que la classe politique actuelle s’emploie avec tact à saper les efforts des évêques catholiques, en marchant sur l’Accord de la Saint Sylvestre ", a indiqué le communicateur du parti.
Cette formation politique invite la CENI à ne pas se muer en une institution de ruine à la jeune démocratie congolaise, en multipliant les manœuvres dilatoires en faveur d’un éventuel report des élections, au-delà des échéances fixées consensuellement lors des travaux du dialogue du Centre Interdiocésain.
Après la tenue des forums politiques de la Cité de l’Union africaine, au mois d’août 2016, et celui du Centre Interdiocésain, en décembre de la même année, certains acteurs politiques appellent à la tenue d’un troisième dialogue politique afin de négocier le report des élections et la gestion du pouvoir politique après décembre prochain.

NON AU TROISIEME DIALOGUE
Face aux politiques qui réclament une troisième voie, le parti Orange n’y voit qu’une pure distraction, tendant à prendre en otage le destin de tout un peuple par un groupe d’individus aux ambitions égoïstes. Ce regroupement politique de l’opposition dit ainsi niet à un troisième dialogue, jugé inopportun et inapproprié.
La décision du gouvernement d’invalider les passeports semi-biométriques d’ici le mois d’octobre prochain n’a pas échappé à la déclaration politique du parti Orange.
"Ce sont des manœuvres, dont le seul but est de rançonner la population déjà très pauvre. Nous en appelons à l’annulation immédiate de cette décision. Après avoir totalement pillé les caisses de l’Etat, ces politiques ont maintenant le regard vers les poches du peuple ", a indiqué Gracien Makombo.
Le parti Orange a saisi cette occasion pour annoncer sa détermination à participer aux élections à venir à tous les niveaux. En ce qui concerne la présidentielle, le parti vient de porter son choix sur son président national, Fiyou Ndondoboni Monkoso, comme candidat président de la République.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top