Liens commerciaux

0

(Le Premier ministre belge Charles Michel devant les Nations unies. Photo depuis lalibre.be)

Le premier ministre belge, Charles Michel, a, au cours de son allocution du haut de la tribune de la 72ème Assemblée générale des Nations Unies vendredi 22 septembre, affirmé la position de son pays quant au respect des principes démocratiques qu’il a jugés irréversibles en RDC, appelant au regard des États membres sur l’honnêteté du processus électoral.

Pour Charles Michel, il est du devoir de la communauté internationale d’accompagner la RDC dans ce processus, gage du maintien des aspirations démocratiques du peuple congolais.

« A l’heure où le débat sur le coût des opérations de maintien de la paix est entamé, nous ne pouvons pas abandonner la RDC. Nous devons au contraire l’accompagner pour qu’elle puisse s’ancrer dans un processus démocratique irréversible au moyen notamment de l’organisation des élections honnêtes, transparentes et inclusives », a déclaré le Premier ministre belge.

Charles Michel a également attiré l’attention de la communauté internationale sur la situation sécuritaire de la RDC avec comme conséquence directe une crise humanitaire qu’il a jugée préoccupante.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre belge avait rencontré en tête à tête le président Kabila. Peu d’informations ont filtré de cette entrevue. Néanmoins, au cours de son discours, Charles Michel a directement appelé les dirigeants africains à se défaire des préjugés, souhaitant une relation « décomplexée, libérée des démons du passé, d’égal à égal. Tournée vers l’avenir » entre l’Afrique et l’Europe.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top