Liens commerciaux

0


*Dans le cadre de la formation idéologique des cadres et militants au sein des partis politiques, l’Honorable Député, Laurent Batumona, réunit chaque dimanche, les membres de son parti politique, le Mouvement de Solidarité pour le Changement. Il encadre, forme, conscientise et donne la vision du parti à ses membres. Ce dimanche 17 septembre 2017, c’était le tour de la cellule de base Rambo, dans la commune de Ngaliema, de bénéficier d’une séance de restitution. Car, l’homme politique venait de regagner le pays de ses ancêtres, après une tournée politique de haute envergure à l’international notamment, aux Etats-Unis d’Amérique, où il a parlé avec l’ancien Secrétaire d’Etat Américain Herman Cohen et, en Europe, avec plusieurs décideurs politiques.

L’Honorable Laurent Batumona, leader politique qu’il est, tout en analysant la réalité et les enjeux politiques de l’heure, lance un appel à la CENI afin qu’elle donne à la République, un fichier électoral partiel, avant la clôture de l’enrôlement au Kasaï.

«Car, au moment où nous parlons, plus de 80 % de la population se sont déjà fait enrôler. La publication du fichier, fut-il partiel, ou, même, l’annonce du calendrier, n’empêcheront pas la poursuite de l’enregistrement des électeurs dans ce coin du pays. Par contre, cela apaisera les esprits de notre peuple, qui n’attend que l’alternance au pouvoir. En tant qu’élu du peuple, nous devons déjà avoir une idée claire et bien fixe sur les élections à venir », a-t-il soutenu.

Non au vote semi-électronique

Il a poursuivi son speech, en disant que le Mouvement de Solidarité pour le Changement rejette catégoriquement cette proposition du vote semi-électronique, qui est inopportune pour l’instant. «Arrêtons de chercher à développer des stratégies de tricherie pour favoriser la Majorité présidentielle. Car, le plus grand nombre des congolais est analphabète et n’est pas initié aux outils informatiques. Ils sont en retard avec la technologie. Continuons d’abord, avec l’ancien système, au lieu de commencer à faciliter les politiciens qui veulent gagner de l’argent dans la passation de marché », a-t-il expliqué.

Passeports ?

Ainsi, a-t-il dit que le Mouvement de Solidarité pour le Changement demande au vice-ministre des Affaires étrangères d’annuler sa décision sur le dossier des passeports, pour que l’on garde un climat de paix dans le pays. « La République souffre déjà de plusieurs problèmes non résolus et qu’il ne vienne pas jeter de l’huile au feu. Pourquoi commencer à changer de passeports chaque deux ans dans un même Etat ? Qu’il tienne compte des réalités sociales du pays, et qu’il suspende cette mesure », a recommandé Laurent Batumona.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top