Liens commerciaux

0


C’est avec une certaine amertume que la Déléguée générale de Wallonie-Bruxelles en République démocratique du Congo est intervenue devant des centaines d’invités le mercredi 27 septembre dernier dans sa résidence. Profitant du 31ème anniversaire de la présence de cette communauté belge en RDC, Kathryn Brahy a regretté l’absence de certains acteurs politiques et activistes des droits de l’homme qui ont souvent participé aux fêtes nationales des Wallons et Belges, qu’elle organise à Kinshasa. Occasion pour la diplomate de solliciter leur libération... en public.

"Comme chaque année, nous pensons à ceux qui ne peuvent être des nôtres. Notamment le professeur Huit Mulongo, maîtres Firmin Yangambi et Jean-Claude Muyambo, notre compatriote Eric Kikunda, messieurs Eugène Diomi et Franck Diongo. Merci de les libérer, eux et ceux que je ne peux tous citer ici. Merci de les libérer enfin !" Le message de Kathryn Brahy est clair.
"L’heure n’est pas à la fête, mais nous tenions à saisir ce moment pour vous rendre hommage. Comme vous le dites si justement dans vos langues, avec toute la force, le courage et la dignité que nous vous connaissons", fait remarquer, dans son allocution, la Déléguée générale de Wallonie-Bruxelles en RDC, s’adressant aux invités congolais, présents dans la spacieuse cour de sa résidence.

"VOUS ETES DE VERITABLES RESISTANTS"
"Ce moment convivial est pour vous, clame Kathryn Brahy.Pour vous qui vous battez pour apprendre, entreprendre, innover, créer, voyager. Pour vous qui vous battez pour la compétence et l’excellence ; pour promouvoir un enseignement, des soins de santé, une agriculture et un environnement de qualité. Pour vous qui vous battez pour le respect des droits des femmes, des enfants, des travailleurs. Pour vous qui vous battez pour le respect des droits humains".
"Ce moment convivial, poursuit-elle, c’est pour vous qui vous battez pour la vie et contre d’atroces massacres, mutilations, viol, tortures, arrestations, intimidations... et contre tant de souffrance et de misère. Pour vous qui vous battez pour la justice, et contre l’impunité et la corruption. Pour vous qui vous battez pour l’organisation des élections et le respect de la parole donnée. Pour vous qui vous battez pour témoigner et dire la vérité".
"Oui, ce moment est pour vous, assure la Déléguée générale de Wallonie-Bruxelles. Nous vous avons trouvé partout dans la République. Vous appartenez à toutes les couches de la population, et nous vous connaissons dans tous les secteurs de la société. Quotidiennement, nous avons le privilège de rencontrer des personnes aussi extraordinaires que vous. Vous êtes de véritables résistants. Nous sommes fiers d’être à vos côtés".

"NOUS NOUS CONTINUERONS ENSEMBLE"
"Nous les Belges, notamment les Wallons, les Bruxellois, les francophones, savons ce que c’est que d’affirmer son identité, défendre ses valeurs et ses intérêts... avec le plus profond respect pour nos différences, nos identités, nos cultures, nos valeurs, nos souverainetés, nos Constitutions, nos accords et nos intérêts…", lâche avec austérité Kathryn Brahy.
"Voici 31 ans que nous sommes ensemble, avec vous les artistes, les professeurs, les étudiants, les journalistes, les syndicalistes, les femmes, les jeunes, les entrepreneurs, les agriculteurs, les éducateurs de rue, les juges de la jeunesse, les institutions congolaises et les acteurs de la société civile", s’exclame le porte-étendard des Wallons et Belges en RDC.
"31 ans qu’on est là et qu’on est ensemble ! Représentant les gouvernements de la Région wallonne, de la Fédération, Wallonie-Bruxelles et des francophones bruxellois, avec les équipes de notre Délégation générale à Kinshasa, de notre Bureau à Lubumbashi et du Centre Wallonie-Bruxelles, j’ai le plaisir de vous confirmer que, oui, nous continuons ; oui nous continuerons ensemble !", conclut Kathryn Brahy.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top