Liens commerciaux

0

De Kinshasa à Genève passant par New-York, la candidature de la RDC au conseil des droits de l’homme de l’ONU passe mal. 43 ONG congolaises s’opposent à cette candidature pourtant soumise par le groupe de pays africains. Le Coordonnateur de l’association congolaise d’accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba demande à l’ONU de maintenir la RDC « sous surveillance »à cause des entraves aux libertés et droits fondamentaux des congolais. Kapiamba justifie également sa demande par le refus des autorités d’accorder aux experts de l’ONU devant enquêter sur les crimes de Kasaï, des visas d’une année conformément à leur mandat. « Les autorités ne fournissent pas d’efforts réels afin de contribuer à la promotion des droits et libertés fondamentaux des citoyens. Ces autorités s’emploient par contre dans la répression de l’exercice des libertés fondamentales. Les autorités n’ont pas fourni d’efforts pour faciliter l’enquête sur les crimes commis dans le Kasaï et que jusqu’à ce jour elles continuent à ériger plusieurs obstacles même au travail des experts. Au lieu de leur accorder les visas pour une durée d’une année qui doit comprendre la période de leur mandat, les autorités n’ont accordé que des visas pour une durée de trois mois. Donc il est encore grand temps que le Conseil de sécurité garde la RDC sous surveillance jusqu’à l’amélioration notable de cette situation », a dit Georges Kapiamba ce vendredi 6 octobre 2017 à ACTUALITE.CD La RDC a accordé des visas d’une validité de trois mois aux experts internationaux sur la situation dans les Kasaï : Bacre Ndiaye (Sénégal), Luc Côté (Canada) et Fatimata M’Baye (Mauritanie). Les trois experts ont été nommés en juillet par Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme. Les demandes ont été soumises au mois d’août pour une durée d’une année, mais les réponses ont été données il y a quelques jours. Par ailleurs, l’Assemblée générale de l’ONU doit voter en octobre pour pourvoir des sièges de ce Conseil fort de 47 membres. Outre la RDC, le groupe de pays africains a également proposé le Sénégal, le Nigeria et l’Angola pour occuper les quatre sièges alloués au continent.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top