Liens commerciaux

0

Ce mardi 17 octobre 2017, les associations des conducteurs des taxis-motos sont au deuxième jour de grève dans le territoire de Beni (Nord-Kivu) pour protester contre les massacres des civils parmi lesquels des motocyclistes, la semaine dernière lors des attaques des présumés rebelles ougandais ADF contre des positions de l’armée congolaise (FARDC) ainsi que celles des casques bleus de la Monusco.

Ce mouvement de grève de trois jours qui a débuté lundi dernier intervient après l’enterrement des victimes des massacres.

« Effectivement les taximen des motos ont commencé les journées villes mortes hier et ont continué aujourd’hui. Beaucoup de familles sont en deuil parce que c’est avant-hier qu’on a enterré les corps en décomposition qui étaient au front. Ce sont les membres de la société civile, c’est leur manière de pleurer le leurs qui ont été égorgés. C’est donc leur moyen de s’exprimer, de lancer leur cri de détresse et de réclamer l’indemnisation du gouvernement congolais. 9 motards de Beni sont morts et d’autres étaient de Kamango », a dit à ACTUALITE.CD, Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni.

La résurgence des tueries des civils dans cette partie du pays impacte négativement sur la situation économique dans la région. Selon Gilbert Kambale, la population n’a plus accès aux champs pour évacuer les produits agricoles.

« Ils ont perdu 29 motos incendié qui étaient leur moyen de subsistance. La situation socio économique s’est dégradée parce que les gens ne peuvent plus aller aux champs, ne peuvent plus vendre le cacao, le café et d’autres produits vivriers à cause de l’insécurité, les gens sont mis en mal », a-t-il ajouté.

La grève qui se termine ce mercredi sera sanctionnée par une déclaration des associations de motocyclistes sur la situation sécuritaire dans le territoire de Beni.

Les présumés rebelles ougandais de l’Alliance de forces démocratiques ont attaqué la semaine dernière des positions de l’armée et celles de la Monusco dans le « triangle de la mort » comprenant Eringeti, Mbau et Kamango, dans le territoire de Beni.

Plusieurs personnes dont de commerçants civils ont été tués sur l’axe routier Mbau-Kamango.

Après une semaine d’intenses combats, l’armée avait repris le contrôle de l’axe routier jugé d’important pour l’Opération Sokola 1 qui traque les rebelles ADF dans la contrée.

En dépit de la reprise de son contrôle, les civils sont interdits par les forces loyalistes de prêter l’axe Mbau-Kamango.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top