Liens commerciaux

0

C’est, assurément, un des rendez-vous les plus attendus de l’année sur l’agora politique Rd Congolaise. Ce tête-à-tête devrait se tenir sous peu, d’après certains indicateurs. Hier, jeudi 5 octobre 2017, une séance de travail préparatoire a été tenue entre une forte équipe de la Commission Electorale Nationale Indépendante -CENI- et à la grande équipe du CNSA. Ladite rencontre s’est tenue au siège provisoire de cette organisation chapeautée par Joseph Olenghankoy situé, à présent, dans la commune de la Gombe, en face du bâtiment abritant l’administration du journal officiel, précisément au sein de l’immeuble ZENIT GROUPE. D’après certaines langues, la tripartite serait prévue à Mbwela Lodge, à Kisantu, au Kongo Central. Dans un contexte politique où les esprits sont fixés sur la problématique de l’organisation ou non des élections avant le 31 décembre tel qu’indiqué par l’Accord du 31 décembre et, aussi, sur le défi de l’après, le verdict de la tripartite est plus qu’attendu par l’opinion tant nationale qu’internationale. Mais, que sera cette décision et encore quel impact aura-t-elle sur le cours des choses dans l’arène politique? La question se pose, aisément, dans divers milieux. Dans le cadre des préparatifs de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement prévue dans quelques jours, la Commission Electorale Nationale Indépendante avec à sa tête Norbert Basengezi Kantitima, Vice-président de la CENI, accompagné de tous les autres membres de l’Assemblée Plénière et au nom de Corneille Nangaa en mission, a présenté, effectivement, ce Jeudi 5 octobre 2017 aux membres du Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Electoral, les informations préliminaires sur l’état des lieux du processus électoral en cours. Une rencontre qui tire sa base notamment, du chapitre IV de l’accord du 31 décembre 2016, est-il rappelé. Les deux Institutions d’appui à la démocratie ont abordé, pendant près de 4 heures, toutes les questions liées au processus électoral. Ces discussions ont eu à faire un zoom sur l’évolution de l’opération de la révision du fichier électoral dans les provinces du Kasaï, Kasaï Central et dans les territoires de Kamiji et Luilu en province de la Lomami. Schéma critique dévoilé Norbert Basengezi, durant la rencontre du jeudi 5 octobre 2017, a également saisi cette opportunité pour expliquer aux membres du CNSA le chemin critique qui reste à parcourir après l’enrôlement des électeurs. Ce dernier est constitué d’étapes suivantes. Notamment, la répartition des sièges par circonscription, l’inscription des candidatures, la commande/production/livraison des matériels sensibles, le déploiement du matériel, le recrutement/formation et le déploiement des agents électoraux, les scrutins : vote et dépouillement, le Ramassage et l’agrégation des résultats, le contentieux et l’archivage. S’agissant du calendrier électoral, ce sujet sera véritablement abordé lors de la tripartite. Voilà le réduit de l’esprit qui sort de ce face-à-face d’hier entre la CENI et le CNSA. Messe dite ? Pour plusieurs observateurs proches de l’Opposition, il n’y a rien à attendre de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement pour la simple raison qu’à leurs yeux, la messe a déjà été dite par la CENI et bénie par le Gouvernement. D’où, selon leur entendement, le CNSA ne viendra-t-il qu’acquiescer les vues tranchées avant lui. Déjà, le CNSA fonctionne en manque de deux Vice-présidents car Kamerhe et le Front pour le Respect de la Constitution ont boycotté, respectivement, cette institution après le couronnement contesté de Joseph Olenghankoy. Quoiqu’il en soit, le verdict de la tripartie dont le CNSA se trouve être la dernière partie prenante est reconnu pour lever une option par rapport à la question de l’année : y aura-t-il ou non élection avant le 31 décembre 2017 ? Le verdict qu’il soit de nature à apaiser ou à énerver les esprits, se trouve plus qu’attendu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top