Liens commerciaux

0

Le ministre d’État au budget, Pierre Kangudia, réfute la responsabilité du gouvernement en cas de non-tenue des élections en 2017. Il estime que le gouvernement Tshibala n’a pas eu suffisamment de «temps » pour préparer les élections. Il ajoute, que la crise sécuritaire dans les Kasaï, ainsi que les différentes crises à Kinshasa justifient la non-organisation des élections.

«Nous étions au dialogue de la cité de l’union africaine et nous sommes arrivés à un compromis au cours de ces pourparlers le 18 octobre. Et pendant ce temps là, on a parlé, on a négocié avec les autres pour réduire le temps de la transition afin d’aller aux élections combinées. Et c’était coulé dans l’accord que les élections devraient avoir lieu en avril 2018. Et après il y a eu des pressions. Nous sommes allés à la Cenco et avons décidé de tenir les élections en décembre 2017. Mais la mise en place du gouvernement est intervenue quand? c’est au mois de mai. Le gouvernement était censé travailler pendant une année pour préparer ces élections, mais ce gouvernement n’a jamais travaillé pendant tout ce temps. Les négociations ont beaucoup traîné. Et en plus il y a eu tous les événements de triste mémoire, le Kasai, et la situation à kinshasa ici, ça n’a pas rapproché la date de la tenue des élections. Au contraire, ça a éloigné la perspective en 2017. Quand il y a crise, et on dialogue, pensez vous que cela rend possible la tenue des élections », a dit Pierre Kangudia ce mardi 24 octobre 2017 en conférence de presse

Le ministre du budget a par ailleurs, insisté sur le fait que le gouvernement Tshibala continue de travailler dans l’objectif «d’organiser les meilleures sélections possibles et sans casse » dit-il.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top