Liens commerciaux

0
Dans les couloirs du somptueux bâtiment de la Cour constitutionnelle, les agents administratifs murmurent. « Apparemment on n’en veut plus de la Cour constitutionnelle dans ce pays », c’est finalement à cette conclusion que sont parvenus ces agents qui se sont confiés à Scooprdc.net et affirment que c’est depuis six mois que le gouvernement n’alloue pas des frais de fonctionnement à la Cour. Même les policiers de garde rencontré dans la cour s’en plaignent aussi. Ils n’ont plus leur prime à cause de cette situation. Est-ce une privation punitive que la Majorité présidentielle à travers le pouvoir exécutif inflige à la Cour constitutionnelle ou s’agit de manque de liquidités au Trésor public ?

Si peu d’analystes soutiennent la deuxième hypothèse, beaucoup d’autres par contre estiment que la première hypothèse est plausible. D’autant plus que les relations entre le pouvoir et la Cour constitutionnelle se sont détériorées depuis que certains juges de cette Cour avaient affiché une attitude rebelle en octobre 2016 lorsqu’il s’était agi de statuer sur la demande du report de l’élection présidentielle sollicitée par la CENI. Le quorum n’eut pas été éteint parce que certains juges ayant implicitement refusé de cautionner les manœuvres de la Majorité présidentielle. Acte mal digéré par celle-ci. Ainsi, depuis ce scénario d’octobre 2016, cette cour s’est mise dans la ligne de mire des faiseurs des Rois, à savoir, les membres de la famille politique du chef de l’Etat. Tout a été mis en œuvre, pour asphyxier et rendre inutile cette institution. Le sabotage de ses arrêts dans l’affaire Kazembe et Lomboto et maintenant la privation des frais de fonctionnement seraient la bonne manière de la Majorité présidentielle de faire payer à la Cour constitutionnelle son insoumission.

En effet, à la constitution de la Cour constitutionnelle, le pouvoir avait choyé se juges pour bien les conditionner. Selon certaines indiscrétions du Parquet général de la République, les juges de la Cour constitutionnelle toucheraient mensuellement entre 10 et 15 mille dollars américain et deux Jeeps avec bon de carburant octroyées à chacun d’eux. Les avantages qui auraient, apprend Scooprdc.net,  jalousé le Procureur général de la République Flory Kabange. Ce dernier se serait plaint du fait que lui qui travaille intensément soit payé moins (1.700$) que  ces juges de la Cour constitutionnelle qui ne sont sollicités qu’à des circonstances précises. L’idée du pouvoir en choyant ces magistrats de la Cour constitutionnelle serait de faire d’eux un bras  séculier. Mais c’était sans compter avec quelques-uns d’entre eux, comme les professeurs Vundawe et Esambo qui ont refusé continuellement de sacrifier la Doctrine jusqu’à se faire ridiculiser par les étudiants à la faculté.

Ginno Lungabu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top