Liens commerciaux

0

La Ligue contre la corruption et la fraude (LICOF) et alliés fustigent la décision de la commission électorale nationale indépendante (CENI) de repousser la tenue des élections en avril 2019. Dans un communiqué publié le vendredi 13 octobre dernier, ils accusent la CENI et son animateur Corneille Nangaa d’obéir au schéma politique de Joseph Kabila et demandent aux congolais de ne plus obéir à ce dernier après le 31 décembre 2017. Ils appellent les congolais à mener des actions de la rue et à la désobéissance civile conformément à l’article 64 de la constitution.

» Au lendemain du 31 décembre prochain, terminus ad quem fixé par l’accord politique de la Saint Sylvestre, Kabila perdra automatiquement son statut de Président de la République démocratique du Congo. Donc, LICOF et Alliés demandent aux congolais de ne plus obéir à Joseph Kabila. Au demeurant, le peuple congolais devra recourir à la rue et à la désobéissance civile, tel que le prévoit l’article 64 de notre constitution », dit le communiqué.

La LICOF et Alliés demandent aux congolais de retirer la confiance placé en Corneille Nangaa ainsi qu’à la CENI dans l’organisation des élections. Selon eux, C Nangaa est l’ennemie public du peuple congolais au même titre que Joseph Kabila et exige sa démission immédiate ensemble avec toute son équipe .

» Que soit retirée à Corneille Nangaa et à sa CENI la confiance dont ils bénéficient encore de la part du peuple congolais, en générale, et, en particulier, de LICOF et Alliées. Nangaa est devenu l’ennemie public du peuple congolais au même titre que Joseph Kabila. Nangaa et et toute son équipe doivent démissionner de la CENI immédiatement », peut-on lire dans le communiqué.

La Ligue contre la corruption invite la communauté internationale à s’impliquer davantage dans la recherche des solutions à la crise congolaise, demandent à la communauté internationale de sanctionner personnellement Joseph Kabila, appelle également la Cours pénale internationale d’engager des poursuites contre le président congolais pour avoir organisé des répressions sanglantes et demande autant aux USA et à l’UE de ne plus reconnaître Joseph kabila en tant que Président de la République.

» Que la communauté internationale sanctionne Kabila en personne et sévèrement. A la CPI d’interpeller monsieur Joseph Kabila pour ses crimes de tous ordres, autant les USA et l’UE ne doivent plus le reconnaître en tant que président de la République Démocratique du Congo. Suspendre toutes coopérations avec les autorités congolaises qui, de toute évidence, sont illégitimes et illégales », précise le communiqué.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top