Liens commerciaux

0
Le décor est planté. Félix Tshisekedi, numéro Un du Rassop/Limete, va faire le déplacement de La Haye afin d’avoir un tête-à-tête avec Jean-Pierre Bemba, le Chairman du MLC. L’unité de l’Opposition face à l’exigence de l’alternance au Congo-Kinshasa en phase avec les enjeux autour de l’approche et l’après 31 décembre 2017 constitueront le menu de ce rendez-vous bien noté dans les agendas. L’Udps et le MLC ont un long passé de discorde. A Sun City, alors que Tshisekedi wa Mulumba Etienne quittait la table, le MLC avec Bemba avait tourné le dos à ce départ pour conclure une alliance avec le Président Kabila afin de cohabiter dans la gestion du pays dans la formule 1+4. Et, en 2006, alors que Jean-Pierre Bemba candidat favori de l’Opposition requerrait des voix, l’Udps du lider maximo boycottait les élections, enrôlement et vote compris. 2011, il ne peut pas être dit que le MLC ait été supporters de l’imposante candidature d’Etienne Tshisekedi. En 2017, bien des années après, de l’eau et pas un peu a coulé sous le pont. Face à la perspective des glissements sans fin au pays, les deux formations politiques risquent de finaliser une entente sous la bénédiction de la Communauté internationale. Mais, quelle en sera la teneur ? Cela, surtout qu’aujourd’hui il est plus question du Rassemblement que de l’Udps. Le temps le révélera. La grande question que se posent les observateurs est celle de savoir si le Chairman Jean-Pierre Bemba qui, il y a peu, a appelé à l’unité, va céder aux sirènes d’une transition sans le Président Kabila à la tête du pays et Nangaa aux commandes de la CENI dès le 1er janvier 2018?

Car, à bien d’égards, cela renforcerait les tenants de la fameuse exigence d’une TSKN. Le Rassemblement du tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi a mordu d’ores et déjà à l’hameçon au sujet de à cette demande. L’UNC de Kamerhe pourrait le faire sous peu, de manière officielle. Si donc Bemba adopte cette position, ce sera quasiment toute l’aile dure de l’Opposition politique en République Démocratique du Congo qui réclamera, à cor et à cri, cette exigence difficile à accepter pour le pouvoir. Chose qui rendra hardi un deal pour l’après 2017 avec le régime de Kinshasa.

Quand ?

Félix Tshisekedi s’est gardé jusqu’ici de donner une date pour sa rencontre avec l’autorité morale du Mouvement de Libération du Congo ainsi que du Front pour le Respect de la Constitution. Quoiqu’il en soit, il a certifié la convergence en cours et la certitude de son tout prochain déplacement vers les Pays-Bas où le Chairman est gardé dans une prison de la Cour Pénale Internationale. Ça sera, il sied de le souligner, le premier face-à-face de ces deux figures de la scène politique depuis et la mort du lider maximo et le couronnement de son fils politique et biologique à la tête du Rassemblement.

En attente du calendrier

Les postures à prendre par rapport non aux idées mais aux actions attendent la publication prochaine du calendrier électoral tel que promis par la Commission Electorale Nationale Indépendante menée par Corneille Nangaa. C’est dans ce cadre, susurrent des sources, que ladite rencontre Bemba-Félix Tshisekedi est projeté pour après la publication de cet almanach car, il faudra, outre le choix soutenu de la TSKN, jeter des bases pour des actions par rapport aux enjeux du 31 décembre 2017. C’est le dernier virage.

Danny Ngubaa
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top