Liens commerciaux

0
Patrice Evra n'est plus un joueur de l'OM. Le club phocéen a résilié son contrat aussitôt après l'annonce de sa suspension jusqu'en juin 2018 par l'UEFA. Le défenseur français avait asséné un coup de pied à un supporter, jeudi dernier à Guimaraes.



Le couperet est tombé pour Patrice Evra. Pour avoir asséné un coup de pied au visage d'un suppporter jeudi dernier avant le match de Ligue Europa de l'Olympique de Marseille face au Vitoria Guimaraes, le défenseur international a été suspendu jusqu'à la fin de la saison par l'UEFA. Une sanction qui ne s'applique qu'aux compétitions européennes. Le joueur de 36 ans devra également s'acquitter d'une amende de 10.000 euros. L'OM, de son côté, a écopé d'une amende de 25.000 € suite aux débordements de ses fans. Dans la foulée, le club phocéen a officialisé la fin de sa collaboration avec l'ancien Turinois. «Le contrat du joueur est officiellement résilié avec effet immédiat», a indiqué l'OM dans un communiqué.
Il a commis l’irréparable en répondant à des provocations indignes d’une poignée d’individus
Communiqué de l'Olympique de Marseille
Recruté en janvier dernier, Evra était lié à Marseille jusqu'en juin prochain. Mais «il a commis l’irréparable en répondant à des provocations indignes d’une poignée d’individus, a déploré l'OM. Rien, dans le fond et surtout dans la forme, ne justifiait un tel dérapage, surtout de la part d’un joueur cadre aussi expérimenté dont l’attitude sur le terrain et en dehors doit inspirer les plus jeunes.» «Dans un tel contexte, les conditions n’étaient plus réunies pour que Patrice Evra puisse accomplir sa mission sereinement et surtout efficacement. Les deux parties en ont convenu et décidé de cesser leur collaboration d’un commun accord», a ajouté le club champion d'Europe 1993, tout en condamnant «l’attitude inacceptable d’un petit nombre de personnes qui a proféré des insultes et des menaces verbales d’une rare violence vis-à-vis du joueur et de sa famille, puis envahi le terrain au mépris de la réglementation.»


«Si le club est particulièrement attaché à l’ambiance dans les virages et reconnait le travail inlassable et parfois difficile des groupes de supporters, il entend sanctionner ceux d’entre eux qui commettent ce genre de dérapages», a par ailleurs menacé l'OM. «Aujourd’hui, il y a de la tristesse, a pour sa part réagi Jacques-Henri Eyraud, le président olympien. Pour Patrice Evra d’abord, qui a bien évidemment compris toutes les conséquences de son geste et qui ne pourra plus exercer sa passion à l’Olympique de Marseille. Pour les supporters marseillais ensuite, qui sont stigmatisés à cause du comportement irresponsable d’une poignée d’entre eux. Pour l’institution enfin, dont la réputation est entachée alors qu’elle a fait de l’exemplarité des comportements de tous un des socles essentiels de son projet de relance.» «Malgré cet incident, nous sommes plus que jamais déterminés à démontrer sur le terrain comme en dehors que nous sommes animés par le plus haut degré d’exigence individuelle et collective», a conclu le patron marseillais.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top