Liens commerciaux

0

L’Union des Footballeurs Congolais (UFC) et l’Asbl Voir Plus ont animé une conférence-débat le vendredi 3 novembre au Collège Boboto dans la commune de la Gombe. Elle avait pour thème "La relation entre les clubs et les footballeurs de la RDC. Contrat ou Arrangement ?". Un parterre de journalistes était également convié. Les membres de la Fédération congolaise de football association (Fecofa) et les dirigeants des clubs ont hélas brillé par leur absence. La salle Munzihirwa du Centre culturel Boboto était l’hôte de la Conférence-débat essentiellement consacrée au football. Parmi les invités, la présence du sélectionneur national Florent Ibenge, le coach Eric Tshibasu de l’AC Ujana et Monsieur François Kabulo Mwana Kabulo, l’invité de marque de l’UFC. Le but de cette activité était d’éclairer la lanterne concernant les velléités qui entourent les contrats des footballeurs congolais et leurs clubs. Le premier sous thème était intitulé "Le concept de contrat selon le Règlement du statut et du transfert des joueurs". LE JOUEUR EST PROFESSIONNEL OU AMATEUR Fleury Ndala, a ici évoqué les deux statuts d’un footballeur : il est soit professionnel soit amateur. Le joueur professionnel est celui qui a un contrat écrit avec un club et qui perçoit, pour son activité footballistique, une rétribution supérieure au moment des frais effectifs qu’il encourt. Tous les autres sont considérés comme amateur. VERSER LES INDEMNITES DE FORMATION Il a évoqué également les quatre éléments qui entrent en compte pour la signature et la résiliation d’un contrat. Il s’agit du respect, de la rupture, de la juste cause et la juste cause sportive. Une fois que les deux parties s’imprègnent de cette réalité, les différends seront élagués. Le club qui vend le joueur doit verser les indemnités de formation à celui ou à ceux par où le joueur est passé. Sinon c’est de la malhonnêteté et une fois mise à nu cette façon de faire expose l’équipe à diverses sanctions. Le deuxième sous-thème a été brossé par Laguine Kisangani. Il était intitulé : "Joueur définitif ou précaire : l’anachronisme d’un statut en RDC". Il convient de dire que ce fameux qualificatif de « joueur définitif » n’existe pas dans le monde du football. "Le joueur ne peut appartenir à un individu. Il n’est pas une marchandise ou un esclave. D’ailleurs c’est l’esclavagisme moderne" a-t-il déclaré. "Le titre précaire équivaut à un prêt. Ce dernier répond aux mêmes exigences d’un contrat simple" a-t-il poursuivi. Le Certificat International de Transfert est le document brandi qui atteste la validité du transfert entre deux fédérations. L’ACTUALISATION DU RGS EN MATIERE DE TRANSFERT Les règlements généraux sportifs (RGS) de la RDC jettent les bases du football congolais mais doivent subir des amendements. C’est le cas de la Section 3 relative au transfert dans ces articles 117 et 118.Ces deux articles ne sont pas conformes aux statuts de la Fifa s’agissant des types et de la durée de transfert. Le dernier intervenant de la journée Patrick Lokala a planché sur :"Le témoignage de l’Union des Footballeurs du Congo sur quelques cas litigieux de contrats traités". Le conflit Alain Kaluyituka Dioko, ancien sociétaire du TP Mazembe et Al Ahly Doha du Qatar a été évoqué. Celui opposant l’AS V.Club au Dcmp à propos de Bangala. Il y a aussi sans oublier le cas Bokese mettant aux prises cet ancien défenseur des vert et blanc à l’Etoile du Sahel. L’ancien capitaine ne percevait pas son salaire de 4 mois. Grâce à l’intervention de l’UFC un arrangement fut trouvé à l’amiable avec le club tunisien. Le cas Etekiama n’était pas mis en marge dans certaines interventions. Idem pour celui du malien Idrissa Traoré et Mputu Trésor avec Kabuscorp. Cette relation indigeste entre clubs et footballeurs a plusieurs conséquences : économique, technico-tactique et le départ incontrôlé des joueurs.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top