Liens commerciaux

0


.- La plénière du Sénat, sous la direction du président Léon Kengo wa Dondo, a adopté vendredi, le rapport de la Commission sénatoriale en charge de l’environnement, ressources naturelles et tourisme, qui a examiné la proposition de loi modifiant et complétant la loi du 24 décembre 2011 portant principes fondamentaux relatifs à l’agriculture, une initiative du sénateur Flore Musendu Flungu, rapporteur de la Chambre haute du Parlement.



La principale innovation porte sur le remplacement des mots, les terres agricoles par terres destinées à l’usage agricole, concédées aux exploitants: une personne physique ou morale de droit congolais.



Il s’agit de l’ouverture du secteur agricole à tous les opérateurs économiques nationaux et étrangers, de la promotion d’une classe moyenne congolaise et de l’accès au Fonds national de développement agricole réservé aux Congolais notamment.

Selon certains sénateurs, c’est une loi qui doit permettre d’investir dans le secteur agricole. Pour le sénateur Mulaila, cette loi doit permettre de créer une petite et moyenne classe, de faire de manière que le pays découvre le financement agricole.


Quant au sénateur Kiluba, exploitant agricole du Haut-Katanga, elle demeure ouverte aux investissements étrangers dans ce secteur. Car selon lui, il faut combler le vide et résoudre la carence d’investissements dans ce domaine.




« Nous sommes ouverts aux capitaux étrangers et même des nationaux », a-t-il conclu. Le texte a été envoyé à une Commission spéciale pour toilettage.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top