Liens commerciaux

0
Contrairement à sa coalition du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, l'opposant Gabriel Kyungu affirme prendre "acte" du calendrier publié le 5 novembre dernier par la CENI.


Dans une intervention mercredi à la radio Okapi, le leader du Rassemblement dans l’espace Katanga justifie cette décision, en affirmant avoir « constaté que la communauté internationale a accepté cette date du 23 décembre et nous, notre problème ne se pose plus à partir du moment où il y a au moins une date. »

Il affirme toutefois que cette décision a été prise à contrecœur. « Nous avons pris acte. Nous ne pouvons plus continuer à nous bagarrer sur la date étant donné que la date est là. D’ailleurs, la CENCO parle même d’une «date acceptable». Nous aurions voulu que ça soit avant le 23 décembre mais il y a ce 23 décembre qui nous colle», dit-il à la radio onusienne.

Par ailleurs, tout en demandant à la communauté internationale de « surveiller » les opérations électorales en RDC, M Kyungu rejette également l’idée d’une transition sans Joseph Kabila, proposée par le Rassemblement.

«Nous posons une condition : que les opérations électorales soient surveillées par la communauté internationale. Transition sans Kabila, ce n’est pas notre problème. Nous, c’est élection sans Kabila. Il y a une nuance : Kabila ne peut plus briguer un troisième mandat», précise M. Kyungu.

politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top