Liens commerciaux

0
Le Tribunal de paix de Kananga a acquitté mardi 23 janvier 2018, dix militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) détenus depuis décembre dernier à la prison centrale de Kananga. Ils étaient accusés de participation aux activités criminelles et désobéissance à l’autorité publique. Selon Me Oscar Mukengeshayi, un des avocats des dix militants de la Lucha, le tribunal a estimé que l’arrêté du maire de Kananga qui interdit les manifestations publiques était illégale. Ceci en référence au fait que le maire de Kananga Jean Mwamba Kantu Ka Njila ait été nommé par le ministre de l’intérieur et non par ordonnance présidentielle conformément à la loi. Par voie de conséquence, le tribunal n’a trouvé aucune infraction à charge de dix militants de la Lucha qui ont quitté le tribunal libres. “Les juges n’ont dit que le droit et j’exhorte les autres juges de s’inspirer de ce jugement dans les cas similaires car il constitue une véritable jurisprudence”, a laconiquement déclaré Me Oscar Mukengeshayi à ACTUALITE.CD. Arrêtés le 29 décembre 2017 alors qu’ils organisaient un sit-in pour exiger le départ du président Kabila. Lors de leur procès le 9 janvier dernier, le parquet avait demandé au tribunal de paix de Kananga de les condamner à 3 ans de prison ferme et au paiement de 200.000 FC d’amende chacun.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top