Liens commerciaux

0

Un camp de l’armée congolaise (FARDC) a été attaqué par des miliciens Maï-Maï tôt ce jeudi 28 décembre 2017 matin dans la cité de Kasindi, en territoire de Beni (Nord-Kivu), frontière entre la RDC et l’Ouganda. Selon le porte-parole de l’opération Sokola 1 Sud, le Lieutenant Jules Ngongo, les combats ont duré une heure et ont fait sept morts dont six miliciens et un militaire. «Les miliciens Maï-Maï ont attaqué une de nos positions à Kasindi-Lubiriya. Il s’agit d’un état-major de régiment. Grâce à la contre-attaque de nos forces armées, l’ennemi a été mis en déroute. Après une heure de combat, six miliciens ont été tués, une arme récupérée et deux assaillants capturés. Nous déplorons la mort d’un militaire. Nous avons déployé la force dans la cité de Kasindi », a dit à ACTUALITE.CD, le Lieutenant Jules Ngongo. Située à 75 kilomètres au Sud-est de la ville de Beni, la cité de Kasindi abrite un état-major d’un régiment de l’armée. Mercredi, l’armée a dit avoir repoussé une attaque des miliciens qui visait la ville de Beni. L’administrateur du territoire de Beni, Amisi Kalonda, affirme que le calme est revenu à Kasindi. Cependant, il soupçonne un lien entre les miliciens et les ADF qui parleraient soutenus dit-il, le « même langage avec les opposants ». « C’est un problème politique. Aujourd’hui il y a beaucoup de Mai-Mai et il y a ceux qui parlent le même langage avec les opposants, c’est vraiment suspect, c’est leurs acolytes. [Ndlr : au sujet d’une probable collaboration entre Mai-Mai et ADF] : lorsqu’on avait attaqué la prison de Kangbayi l’autre fois, c’était une coalition ADF et Mai-Mai. Les ADF sont partis dans leurs camps et Mai-Mai également libérés. Nous ne connaissons pas l’origine de Mai-Mai ni ceux qui les aident. C’est politique », a déclaré Amisi Kalonda, administrateur du territoire de Beni. Le 11 juin dernier, des hommes armés avaient attaqué la prison centrale de Kangbayi. 935 prisonniers sur les 966 qui étaient en détention s’étaient évadés et 11 personnes dont 8 gardiens de prison étaient tués. Le 27 juin, le gouverneur Julien Paluku avait alerté l’état-major des FARDC sur les attaques à répétition sur plusieurs agglomérations dans la région de Beni. Evoquant une « guerre qui se profile à l’horizon dans le Nord-Kivu », le chef de l’exécutif provincial avait dit que ces attaques à répétition « dépassent les capacités des simples miliciens Mai-Mai”.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top