Liens commerciaux

0

Le Collectif des actions de la société civile (CASC) apporte à son tour son soutien à la marche pacifique projetée par les laïcs catholiques le 31 décembre prochain, date qui coïncide, selon lui, avec la fin « théorique » de la transition d’une année instaurée par l’accord de la Saint-Sylvestre. Une position donnée au cours d’une réunion tenue ce mardi 26 décembre au siège de l’association pour l’accès à la justice (ACAJ). « Le CASC a pris acte de la marche et dit son soutien total à l’appel des laïcs catholiques à cette marche qui coïncide avec la date de l’expiration de la transition mise en place par l’accord de la Saint-Sylvestre, appelle la police l’armée à s’abstenir de tout usage de force lors de la marche qui reste pacifique et invite la communauté internationale, la Monusco en particulier, à veiller à la protection de tous les manifestants », a dit Georges Kapiamba, président de l’ACAJ et membre du collectif. Les membres du Collectif des actions de la société civile motivent leur position notamment par les réformes contenues dans la loi électorale promulguée ce 25 décembre 2017 par le président Joseph Kabila « Le Parlement a voté une loi électorale taillée sur mesure, anti-démocratique, violant les droits des candidats indépendants, prônant la démocratie des riches par l’augmentation des taux de cautions et adoptant un seuil de représentation nationale non consensuel. Le pouvoir de Kinshasa a adopté plusieurs mesures attentatoires aux droits et libertés fondamentaux des citoyens et instrumentalisé la justice pour réprimer les opposants et les acteurs de la société civile », ajoute Kapiamba. Des partis et regroupements politiques tels le G7 et le Front pour le respect de la Constitution ont également exprimé leur soutien à la marche des laïcs catholiques.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top