Liens commerciaux

0

Le comité exécutif de la édération congolaise de football association (FECOFA) réitère son soutien à Jean Florent Ibenge et tout son staff. Le patron de la sélection congolaise a déclaré à la presse qu’une volonté commune de poursuivre l’aventure anime les deux parties. C’était hier mercredi 13 décembre au sortir de la très attendue réunion d’évaluation entre le staff technique des Léopards et le bureau de coordination de l’instance faitière du foot congolais que dirige Constant Omari.

Le camp Ibenge et l’équipe Omari se sont convenus de demeurer ensemble. Hier au sortir de la réunion à huis-clos entre les deux parties, il s’est dégagé le consensus de renouveler le contrat du staff technique actuel. Il expire dans moins de trois mois.
A en croire le numéro 1 du banc des Léopards, ce qui reste à faire, c’est de voir s’il y a des aménagements à apporter au pacteinitialement conclu. « C’était une réunion routinière qui intervient généralement trois mois avant l’expiration d’un contrat. Et pour celle d’aujourd’hui, après évaluation, il s’est dégagé une volonté commune de poursuivre ensemble le projet », a indiqué le technicien congolais.
« Toutefois, lors des prochaines discussions, nous tablerons sur les contrats des autres membres de l’équipe technique, car certains n’en ont pas. Nous dialoguerons également sur les avantages sociaux des membres de notre groupe, et de bien d’autres choses », a-t-il ajouté, avant de signaler qu’aucun contrat n’est encore signé jusque-là.
Jean Florent Ibenge a franchi avec succès la première étape dans le processus de renouvellement de son bail en tant qu’entraîneur principal de l’équipe nationale de football de la Rdc. Avec la Fecofa, il était question de discuter sur les contours ou le type d’arrangement qu’il sera conclu pour l’exercice prochain. Il lui reste une autre, signale une source digne de foi. Le coach « androïd » devra après l’équipe d’Omari, engager des pourparlers avec les membres du gouvernement congolais notamment le ministre des Sports. Certainement pour parler « chiffre ». Car, c’est le Gouvernement qui s’occupe de son payement, renseigne la même source.
Bahati KASINDI
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top