Liens commerciaux

0

L’archevêque de Bukavu s’est montré très critique envers la structure qui a appelé à manifester ce dimanche 31 décembre pour exiger le respect de l’accord de la Saint Sylvestre. Au cours de la messe en la cathédrale Notre dame de la paix, avant le début de la manifestation, François Xavier Maroy a dit ne pas reconnaître le CLC. " Je voudrai relever un petit détail qui est en train de faire qu’aujourd’hui on dise les catholiques, c’est-à-dire nous. On a suivi à Kinshasa le comité des laïcs catholiques qui annonce, qui programme la marche entre guillemets au niveau national, je ne sais pas qui en est membre ici. En ce que je sache, ce comité ou cette coordination des laïcs catholiques n’existe pas au sein de la conférence épiscopale. Nous avons le conseil de l’apostolat des laïcs catholiques, ce n’est pas le CLC que j’ai vu, que j’ai entendu ". L’évêque de Bukavu, a, par la même occasion critiqué l’initiative de la marche elle -même appelant les acteurs socio-politiques de confesser si chacun sait qu’il n’a pas joué son rôle pour arriver à ce qui était prévu dans l’accord du 31 décembre 2016. Un accord de la saint sylvestre qui est selon lui un échec. " Il y en a qui ont décidé que le 31 décembre tout doit changer. Et ils ont programmé de faire changer par des marches. Je crois que la meilleure marche c’est de nous mettre à genoux pour que nous puissions nous dire : sommes pécheurs, nous te demandons, Seigneur, pardon, nous avons détruit notre pays. Ce serait la meilleure ". Tiré de www.laprunellerdc.info Marche du 31 décembre : 5 morts selon la police Le bilan consolidé de la marche des laïcs catholiques organisée dimanche 31 décembre, fait état de cinq morts, selon la police. Il s’agit d’un policier, de deux pillards qui ont trouvé la mort au quartier Mutoto à Matete, d’un assaillant tué lors de l’attaque du marché de la Liberté et la maison communale de Masina, et d’un autre civil tué à Kananga, a indiqué le porte-parole de la police nationale congolaise (PNC), le colonel Pierrot Mwanamputu, hier mardi 2 janvier sur les antennes de la RTNC. En revanche, la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO) avance un chiffre de huit morts. De leur côté, les organisateurs évoquent "plusieurs morts et blessés" ainsi que de nombreuses personnes arrêtées, sans autres précisions. Ils dénoncent l’usage disproportionné de la force lors de la dispersion de cette manifestation pacifique.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top