Liens commerciaux

0
Une équipe du Mécanisme conjoint de vérification de la Conférence internationale sur la région des Grands-Lacs (CIRGL) s’est rendue mardi 20 février 2018 dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Objectif, enquêter sur les combats qui ont opposé récemment les armées congolaise et rwandaise dans le parc des Virunga.

« Les deux pays ont sollicité l’intervention du mécanisme conjoint de vérification et une enquête est actuellement en cours », a déclaré Florence Marshall, porte-parole de la Monusco au cours de la conférence hebdomadaire de l’ONU à Kinshasa.

La CIRGL devra notamment déterminer les causes des derniers combats entre les forces des deux pays. Sur le sol congolais, l’équipe de la CIRGL a visité trois endroits touchés par les affrontements.

« Hier l’équipe de vérification a pu survoler deux positions et s’est posée sur une troisième position où elle est restée pendant environ 1 H 30 avec l’appui aérien et de la protection rapprochée de la Monusco », précise la porte-parole de la mission Onusienne.

Des journalistes congolais partis lundi dernier de Goma pour Rutshuru en vue d’assister au déroulement de l’enquête ont été sommés de rebrousser chemin à partir du pied de Mont Mikeno (frontalier entre le Rwanda et la RDC). L’ordre serait donné par la “hiérarchie des FARDC” pour que les journalistes fassent demi-tour.

Le mécanisme conjoint de vérification dont le bureau se trouve à Goma est composé d’experts de 11 pays de la CIRGL et la Monusco y participe en tant que membre permanent. « La Monusco est membre permanent de la Conférence internationale sur la région des Grands-Lacs et à ce titre elle participe à l’enquête en cours. Elle apporte également un soutien logistique notamment pour le déploiement des équipes sur le terrain », a indiqué Florence Marshall.

Les résultats de l’enquête sur les combats entre les deux pays membres de la CIRGL ne sont pas encore révélés. « Il est de la responsabilité de l’équipe de l’enquête de communiquer la conclusion à qui de droit », a martelé la Monusco.

Samedi dernier, le mécanisme conjoint de vérification a mené l’enquête sur le sol rwandais et trois corps des militaires congolais tués lors des combats ont été remis aux FARDC via la grande barrière.

Les frontières entre le Rwanda et la RDC sont poreuses. Les forces armées de la République démocratique du Congo et le Rwanda Defence Force se sont affrontées à plusieurs reprises suite aux violations des frontières.

Une commission mixte de délimitation des frontières devra procéder à l’installation en mars prochain de nouvelles bornes entre les deux pays.

Patrick Maki
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top