Liens commerciaux

0
A l’issue de l’assemblée plénière des évêques de la CENCO, cette dernière énumère quelques constats douloureux à la veille de la tenue des élections pour une alternance pacifique. Il y a notamment la répression sanglante des marches pacifiques du 31 décembre 2017 et celle du 21 Janvier 2018.

La CENCO s’interroge en ce terme : pourquoi tant de morts, de blessés, d’arrestations d’enlèvements, d’attaques de paroisses et des communautés ecclésiastiques, d’humiliations, de tortures et d’intimidations, de profanations des églises? Quels crimes ont-ils commis, ces chrétiens et citoyens congolais qui, pacifiquement, réclamaient l’application intégrale de l’accord du 31 décembre 2016 ?

Les évêques membres de la CENCO condamnent vivement la violence sanglante avec laquelle ces deux marches ont été réprimées.

Joël Imbole
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top