Liens commerciaux

0


Le Président du Mouvement de Solidarité pour le Changement a estimé lors de la levée du corps de la victime de l’intolérance que le crime ne restera jamais impuni. Il a fait cette déclaration lors des Obsèques de Serge Kinkunda, ce militant de son Parti qui a trouvé la mort le 21 janvier 2018 lors de la marche appelée par le CLC. Les obsèques se sont déroulées samedi 10 février 2018 à la mi-journée, à l’Hôtel Gracius, dans la commune de Kalamu, quartier Matonge, aux encablures de Bongolo. Serge Kinkunda était un militant actif du MSC dans la Fédération de Kalamu. Inconsolable, le Président du MSC ne pensait pas que les armes achetées avec l’argent de contribuable congolais pour défendre le territoire national pouvaient être à la base d’un départ précipité d’un congolais membre de sa formation politique mieux, de bien d’autres compatriotes. Le Député national Laurent Batumona reste formel : ‘’c’est une trahison que nous sommes en train d’enregistrer. Le sang du camarade Serge Kinkunda sera vengé un jour. Tôt ou tard, quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finit toujours par paraître’’, a-t-il affirmé. ‘’Ce parti qui est le mien, dit-il, et je le dis avec courage que mon Parti va accompagner cette lutte jusqu’au bout’’.

Mais voilà que lors de la levée du corps à l’Hôtel Gracius où se tenaient les obsèques de Serge Kinkunda, une assistance nombreuse est venue saluer sa mémoire. Eplorés, la famille biologique, les membres du MSC, amis et connaissances ont salué la mémoire de leur fils, père, militant tombé arme à la main de lutte pacifique avec – chapelet, rameaux, bible – lors de la marche du 21 janvier 2018 appelée par le Comité Laïc de Coordination qui réclame l’application de l’Accord signé le 31 décembre 2016. Il était tombé aux environs de l’église Saint Gabriel à Yolo alors qu’il venait de prier à l’église Saint Mathias de Makala. Les militants étaient comme figés. Ils ont tiré le rideau de leurs affaires pour rendre hommage à ce vaillant militant. Ils étaient réunis à l’Hôtel Gracius dans un silence pesant. A l’intérieur de la salle, le Secrétaire général adjoint du Parti, Jules Mukumbi, le Président Interfédéral de la Funa, Onésime Ndudi, les cadres du parti, la veuve et ses quatre enfants étaient présents. Après une profonde inspiration, le Président du MSC, Laurent Batumona a pris la parole pour le dernier adieu.

Le dernier adieu de Laurent Batumona à Serge Kinkunda

‘’Serge Kinkunda tu es mort, tu es tué et assassiné par les forces armées de la RDC sensées assurer ta protection, notre protection, des fils et filles de la RDC. Le régime du Président Kabila, le régime en place, a retourné ses armes vers toi, contre nous son peuple, n’est-ce pas inconcevable ! A la place de lutter pour la protection de nos frontières, elle est en train d’exterminer sa propre population. Cher Serge, tu payais tes impôts et taxes. Tous nous payons des impôts qui servent à l’achat des armes et des minutions. Ta mort est un acte de trahison que le régime en place a commis face à la population que nous sommes. Tu es tombé arme de la liberté en main aux environs de Saint Gabriel où nous étions avec l’Abbé Makolo de Saint Mathias ainsi que les autres fidèles. Nous avons appris qu’un militant a reçu une balle à la tête. Nous ne savions pas que c’était toi, notre combattant que nous pleurons aujourd’hui. Sachez que nous sommes en face de ‘’hors-la-loi’’. Tu as combattu le bon combat pour l’alternance, la liberté. Sachez qu’avec Dieu nous resterons vainqueurs’’.

S’adressant aux membres du MSC, Laurent Batumona a déclaré : ‘’Restons débout chers camarades à l’instar du peuple d’Israël qui combattait pour la conquête de Canaan, est resté débout jusqu’à la prise de cette terre promise. Le sang de Serge Kinkunda qui est versé aujourd’hui pour la liberté sera vengé tôt ou tard. Victime d’un tir à bout portant. Paix à ton âme’’.

C’est une désolation. ‘’Encore une fois nous sommes en face de la répression du régime du Président Joseph Kabila et les forces armées qui constituent les forces armées de toute la République qui ont tourné les armes contre la population au lieu de défendre nos frontières’’. Selon lui, ils sont en train de tuer les fils et les filles de la Rdc qui réclament l’alternance, la démocratie.

Il est dommage qu’à ce jour le pouvoir couve derrière la contre-vérité pour justifier ses actes d’ignominie.

Peter Tshibangu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top