Liens commerciaux

0
L’ONG des droits de l’homme, la Voix de Sans Voix (VSV) exige du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) la neutralité dans l’affaire de dédoublement des partis politiques en République démocratique du Congo. La VSV s’est prononcée six jours après la proposition du CNSA au ministère de l’Intérieur de reconnaître le MSR de la Majorité Présidentielle au détriment de l’aile dirigée par Pierre Lumbi. «Pour la VSV, en lieu et place d’envenimer la crise politique en RDC, les membres du CNSA devraient faire preuve de leur indépendance et neutralité en produisant un travail performant et efficient visant à privilégier la paix et la concorde nationale pour des élections réellement apaisées », déclare l’ONG de défense des droits de l’homme dans un communiqué publié le lundi 26 mars 2018. L’ONG s’étonne du rapport publié par le CNSA en ce qui concerne le MSR. «Il y a eu des élus qui ont siégé et d’autres continuent à siéger depuis lors au sein des institutions de la République pour le compte du MSR de M. Pierre Lumbi à qui le pouvoir en place veut à tout prix régler des comptes pour avoir quitté la Majorité Présidentielle (MP)», estime la VSV. Le lundi dernier, le ministre de l’Intérieur Henri Mova a remis à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) la liste des partis et regroupements politiques qui seront en lice pour les prochaines élections. Bien que le ministre ait dit qu’aucun parti politique n’a été ignoré, l’incertitude plane sur la prise en compte des certains partis dont le MSR et l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top