Liens commerciaux

0
La sécurité des communautés locales préoccupe au plus au point les prélats catholiques de nombre de diocèses de l’ex-Province Orientale. Cette question était au coeur de la session ordinaire des évêques catholiques de huit diocèses de la province ecclésiastique de Kisangani, tenu, dernièrement. Après avoir analysé la situation qui règne actuellement dans cette partie de la RDC, ils ont publié, hier jeudi 1er mars un message intitulé : "Ne répandez pas le sang". Dans leur message, assorti de recommandations, les évêques catholiques déplorent "les violences à grande échelle contre les communautés et l’activisme des groupes armés", rapporte radio okapi net. Dans l’une de leurs recommandations, ils demandent " aux autorités nationales de clarifier le statut des migrants étrangers dont la présence inquiète les populations autochtones et de prendre des mesures appropriées pour mettre fin aux violences sous toutes leurs formes. Aux autorités provinciales de rendre crédible et effective l’autorité de l’Etat là où elle est menacée de l’inexistence, et d’assumer promptement leur mission régalienne en vue de sécuriser les personnes, leurs biens et leurs milieux de vie". Aux forces de l’ordre, les prélats catholiques leur rappellent " qu’elles partagent le destin commun avec la population qu’elles sont appelées à sécuriser. « Ils précisent qu’il y a lieu de ne pas utiliser, contre cette même population, les moyens qu’elle a mis à leur disposition pour sa protection, de répondre ponctuellement et avec efficacité aux besoins de la sécurisation des personnes, de leurs biens et de leurs milieux". D’après la source, l’Assemblée épiscopale provinciale de Kisangani est composée de diocèses de Buta, Wamba, Isiro-Niangara, Bunia, Bondo, Mahagi-Nioka, et d’Isangi Les évêques de la province ecclésiastique de Kisangani n’en sont pas à leurs premières recommandations. En marge des travaux de l’assemblée générale tenue du 18 au 19 février dernier à Kisangani, ils avaient demandé au gouvernement congolais "d’assumer pleinement ses prérogatives, en assurant la protection des civils et en prévenant les atrocités, dont les populations sont victimes de la part des groupes armés étrangers, par la sécurisation des frontières ".
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top