Liens commerciaux

0
On redoutait le pire et il ne manquera pas d’arriver si rien n’est fait pour empêcher aux membres de cette structure radicalisée du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie d’aller jusqu’au bout de leurs ambitions. Déterminés à protéger mordicus le pouvoir, les Jeunes Leaders du PPRD s’illustrent par un discours particulièrement incendiaire. Après avoir pris d’assaut la Cathédrale Notre Dame du Congo samedi 24 février, des révélations sur les messages qu’ils véhiculent à l’internet sont accablantes. Ils s’inciteraient mutuellement, dans leurs rencontres et réunions à affronter des jeunes d’autres obédiences politiques et d’accepter de mourir pour espérer aller au ciel.

L’alerte est venue du mouvement les « Républicains », une structure créée à 2016 par des jeunes membres de l’opposition et qui organise des échanges avec d’autres associations des jeunes dont celle du parti présidentiel. Mais après la descente le week-end dernier des « bérets rouges du PPRD » à la Cathédrale Notre Dame du Congo, ils ont décidé de suspendre leur entente conclue dans le cadre de l’élan d’une jeunesse républicaine.

C’est dans une correspondance datant du 26 février 2018 que les responsables de « Les Républicains » ont informé à leurs désormais ex partenaires de leur choix de divorcer d’avec eux. « Curieusement, nous sentons un élan au militantisme politique extrémiste aboutissant à la suractivation des conflits au sein de la jeunesse et au délabrement du tissu relationnel entre nos sensibilités politiques. Ainsi, votre message est en contradiction flagrante avec les valeurs républicaines pour lesquelles nos voies se sont croisées pour le bien de la République à un moment crucial de l’histoire », ont-ils écrit.

Dans cette lettre cosignée par Maitres Laurent Otshumbe, Patrick Mutombo et José Kadima, les membres de « Les Républicains » désapprouvent la démarche entreprise par les Jeunes Leaders du PPRD et révèlent de messages extrémistes qu’ils se partageraient. « Votre prédication et les convictions transmises à la jeunesse afin de mourir pour aller au ciel dans les circonstances d’un affrontement avec d’autres jeunes, nous sentons une dérive que notre génération ne peut supporter au sein d’une République gardienne des libertés fondamentales et du droit à la vie », ont-ils dénoncé.

Sans détours, ils accusent les responsables de la jeunesse radicalisée du PPRD de tenir des discours incendiaires. « Votre discours incendiaire nous pousse à croire votre choix de la violence en lieu et place des échanges citoyens et d’un dialogue constructif au sein de la jeunesse. Le sang de cette jeunesse a trop coulé dans ce pays afin de garantir à nos enfants un avenir et nul ne peut, pour des motivations inavouées, préméditer un affrontement ouvert entre les jeunes », ont-ils conclu.

Il faut rappeler qu’au regard des activités qu’ils organisent et leur façon de s’habiller, les Jeunes Leaders du PPRD sont considérés comme une milice que d’aucuns comparent aux Imbonerakure qui se sont illustrés dans la répression des opposants au régime de Pierre Kurunzinza au Burundi. Certains ultras du PPRD auraient été formés dans ce pays et en Russie en techniques paramilitaires.

RD44
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top