Liens commerciaux

0
Le dernier Gouverneur de l’Ex-province du Katanga a désormais des idées précises sur les forces sociales et politiques qui devront l’accompagner dans la conquête du fauteuil présidentiel le 23 décembre prochain. Il a repris les choses en mains, en lançant hier samedi 10 mars, à Johannesburg en Afrique du Sud, son nouveau mouvement dénommé les « Forces du Changement ».

Moise Katumbi a présidé la cérémonie d’ouverture du premier conclave de cette plateforme qui, soutiendra sa candidature à la présidentielle. Elle réunit non seulement ses fidèles de longue date, mais aussi des nouveaux amis venus de tous les coins du globe.
Ces « Katumbistes » avec à leur tête le Groupe de Sept anciens partis de la Majorité présidentielle (G7) et l’Alternance pour la République(AR), vont travailler jusqu’à demain lundi 12 mars afin de peaufiner des stratégies pour faire gagner leur champion.

C’est un conclave hors norme, qui se tient durant trois jours, dans trois salles différentes par de délégués répartis dans trois ateliers de travail différents. Leurs propositions seront validées en atelier avant d’être adoptées en plénière à la manière des travaux en commission au sein de l’assemblée nationale. La similitude est saisissante d’autant plus que, c’est un ancien Président de la Chambre basse du parlement, Olivier Kamitatu qui s’occupe de la restitution des ateliers.

Dans son discours d’ouverture, Moise Katumbi s’est affiché en rassembleur ou mieux, en homme dont la détermination l’emporte sur la peur de tous les dangers qui le guettent. « Je m’adresse à vous en capitaine de l’équipe qui veut gagner. Notre victoire tient avant toute chose au sérieux, à l’application et au travail que nous devons abattre tous ensemble. Ne laissons aucune place à l’improvisation. Organisons-nous! Travaillons dur et avec exigence! Notre pays le mérite. Il y a urgence », a-t-il scandé.

Comme on pouvait bien s’y attendre, le Président du TP Mazembe a dressé un tableau sombre de la situation politique en RDC, en contraste avec l’Afrique du Sud, « un pays dont les institutions fonctionnent et où la justice est indépendante ».

Elections et Alternanc

Après avoir rappelé brièvement les raisons qui l’ont poussé à l’exil forcé, il s’est dit confiant quant à l’avenir de son pays et, il a invité ses lieutenants à batailler dur pour l’alternance. « Ces trois jours vont ensemble vont permettre de construire l’alternance de demain et montrer aux congolais qu’ils ne sont pas seuls, que nous travaillons et que nous vaincrons…Si nous voulons des élections en temps et heures, nous devons nous préparer. Telle est la raison de notre rencontre ici en Afrique du Sud », a-t-il déclaré.

Outre le discours d’ouverture, la première journée du conclave des « Forces du changement » a connu d’autres interventions, notamment celles de Dellys Sessanga sur « le cadre juridique et institutionnel des élections » ainsi que celle de Didier Molisho sur « les implantations nationales et internationales du Mouvement ».

De leur part, José Endundo et Christophe Lutundula, tous cadres du G7 ont exposé respectivement sur « l’état des lieux des mouvements de soutien à Moise Katumbi et des alliances politiques » et « l’Organisation, statut, Règlement Intérieur de la plateforme et Acte d’engagement ».

La cérémonie de clôture interviendra ce lundi et sera marquée par le serment de Moise Katumbi en tant que Président des « Forces du changement », suivi de la présentation du résumé de quatre piliers de son programme de candidat.

RD44

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top