Liens commerciaux

0
Léonard She Okitundu, Vice-premier ministre des affaires étrangères et intégration régionale a plaidé, ce mercredi 07 mars devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, pour le redimensionnement qualitatit de la force de la Monusco. Pour 2018,le gouvernement congolaise veut une force de la Monusco reduite mais plus éfficace dans la traque de groupes armés et capable de faire face aux menaces asymétriques. « Mon Gouvernement plaide pour un redimensionnement qualitatif de la force de la MONUSCO, avec moins de troupes mais plus spécialisées dans la traque des groupes armés, et capables de faire face aux menaces asymétriques. Pour le nouveau mandat de la mission, ces troupes doivent travailler en étroite collaboration avec les FARDC, jouir d’une plus grande agilité et mobilité et être dotées d’un équipement adapté pour plus d’efficacité » a dit le VPM She Okitundu. Il précise d’autres priorités. « La priorité devra donc être accordée à la Brigade d’intervention, fer de lance de ce partenariat MONUSCO-FARDC. Dans ce contexte, les unités de la Monusco non essentielles aux opérations militaires de lutte contre les groupes armés, présentes dans les zones où la force de la Monusco n’est pas justifiée et dans celles où la concentration des forces est superieure à la menace doivent être retirées pour alléger l’effectif ». Au total 4 reunions sur la RDC sont programmées. Ces échanges interviennent dans le cadre des discussions sur le mandat de la Monusco qui occuperont les 15 membres du Conseil de sécurité. Lesquels sont chargés de prendre des décisions sur les opérations de maintien de la paix.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top