Liens commerciaux

0
A n’en point douter. L’heure du big-bang politique approche. Les signes avant-coureurs abondent. Gros plan sur un week-end qui aura donné le "la" de grands bouleversements sur l’échiquier politique rd congolais. Une bonne partie de la classe politique élargie à certaines figures de la Société civile s’apprête à plébisciter ce lundi en terre sud-africaine Moïse Katumbi Chapwe comme candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018. L’emblématique gouverneur honoraire du Katanga -ancienne formule- sera porté par une plateforme électorale dénommée " Forces du changement". Le programme de ce regroupement pro Katumbi sera présenté ce jour à l’occasion de la clôture du Conclave ouvert à Johannesburg le vendredi 9 mars. D’ores et déjà, Moïse Katumbi se considère comme le capitaine d’une équipe qui veut gagner. Métaphore footballistique qui ne manque pas de pertinence. Surtout lorsqu’elle émane du patron du plus prestigieux des clubs congolais. Chez les Katumbistes, les choses sérieuses ont donc commencé. Simple coïncidence et donc hasard de calendrier ? Ou…choc des agendas ? Difficile de trancher. Toujours est-il que pendant que la grand-messe pro Katumbi se déroule au pays de Mandela, à Kinshasa Félix Antoine Tshisekedi faisait officiellement acte de candidature à la tête de l’UDPS. Un premier pas dans la course à la présidentielle. Fatshi aurait voulu marquer son territoire qu’il ne s’y serait pas pris autrement .Une façon pour l’homme fort de la Xème rue Limete de proclamer urbi et orbi que "lui c’est lui et moi c’est moi". Une posture qu’affectionne particulièrement le peuple de l’UDPS. Cette base sociologique composée d’inconditionnels qui voient le Père à travers le fils. Ce même week-end a vu s’opérer une rencontre qui fera sans doute date. C’est celle entre les hauts cadres du Palu et les hiérarques du MLC. Côté Palu, deux missi dominici du Patriarche Gizenga parmi les plus authentiques. A savoir le Secrétaire permanent et porte-parole ainsi que son adjoint en charge des élections Adolphe Muzito. La délégation bembiste comprenait notamment Fidèle Babala, fidèle -comme son prénom l’indique- parmi les fidèles de Jean-Pierre Bemba. Même si à ce stade, il serait prématuré de parler d’un axe PALU-MLC, le fait que les deux partis aient entrepris d’échanger sur le processus électoral amène certains observateurs à ne pas exclure la possibilité sinon d’alliance, du moins de collaboration. Pour rappel, avant de convoler en justes noces avec le candidat Kabila dans l’entre deux tours de la présidentielle 2006, Antoine Gizenga, fort de sa troisième place, avait rencontré d’abord le chairman du MLC. On connait la suite. Deux législatures de partenariat avec le Président Kabila et sa famille politique. Maintenant que toutes les cartes sont rebattues et les compteurs remis à zéro, chaque parti politique est en quête de positionnement. Et ce, le plus vite possible. Car, décembre approche à grands pas. Inexorablement. Au Palu, au MLC, à l’UDPS et aux désormais "Forces du changement", ceci explique cela. Pour sûr, les grandes manœuvres politiques ne font que commencer.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top