Liens commerciaux

0
Si certains candidats à la succession de Joseph Kabila font déjà figure de favoris à la prochaine présidentielle, le chef de l'État a assuré à Antoine Gizenga, le chef du Parti lumumbiste unifié (Palu), qu'il pouvait élargir ses choix.

Si les potentiels dauphins ne manquent pas, Joseph Kabila n’exclut pas d’élargir ses choix. Il en a assuré Antoine Gizenga, le chef du Parti lumumbiste unifié (Palu), lors d’une discrète rencontre à sa résidence de Kinshasa, le 19 mars. Celui-ci doit désormais lui transmettre une liste d’éventuels prétendants.

Outre Adolphe Muzito, l’ex-Premier ministre, deux noms émergent : Martin Kabwelulu, ministre des Mines depuis 2007, et Wolf Kimasa, le nouveau secrétaire permanent du parti.

La piste Gizenga
Mais la piste d’Antoine Gizenga n’est pas définitivement écartée. Malgré les 92 ans de ce dernier, son parti a d’ailleurs laissé entendre, le 24 mars, que le vieux leader demeurait « jusqu’à aujourd’hui » son potentiel candidat à la présidentielle à venir.

Kabila serait-il tenté, stratégiquement, de le soutenir ? En tout cas, « il avait évoqué l’hypothèse lors d’un entretien avec son ami Jacob Zuma [alors président de l’Afrique du Sud, ndlr] en octobre dernier, à Kinshasa », assure une source diplomatique africaine, basée dans la capitale de la RDC.


jeuneafrique
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top