Liens commerciaux

0
La rencontre entre Joseph Kabila et les patrons de sept des grandes entreprises minières opérant en RDC a été renvoyée à demain. Prévu initialement ce mardi, cet échange devrait porter sur les inquiétudes des miniers sur le contenu du nouveau Code minier et spécialement sur l’augmentation de la fiscalité dans ce secteur. Adopté par le parlement depuis fin janvier, ce code minier devrait être déjà promulgué par le chef de l’Etat. Randgold Resources, CMOC international, Glencore, Anglo Gold Ashanti, Ivanhoe Mines, Zijin Mining Group et MMG sont concernés par cette audience accordée par Kabila. Entre-temps, 38 ONG congolaises ont adressé une lettre à Kabila pour lui demander de promulguer la loi portant révision du code minier. Certaines organisations non gouvernementales et des personnalités au sein de la société civile demandent expressément au président de la république de « ne pas céder » à la pression de ce groupe de lobbystes. “Le code minier en instance de promulgation contient des avantages profitables non seulement pour le peuple congolais, la nation toute entière, mais aussi les opérateurs miniers et ce, de manière gagnante” dit le stratégiste Al Kitenge à ACTUALITE.CD Les modifications et insertions apportées au code minier congolais sont axées sur six principaux piliers, à savoir : la gestion des titres miniers, la gestion du domaine minier, la responsabilité sociétale et environnementale, la transparence et la bonne gouvernance, le régime fiscal douanier et de change, et le rôle de l’État et des intervenants dans l’administration.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top