Liens commerciaux

0
Sigrid Kaag, ministre néerlandaise du commerce extérieur et de la coopération au développement des Pays-bas, a fait partie de la délégation de l’ONU qui a visité ce mardi les centres d’accueil des déplacés de Kalemie (Tanganyika). « Nous avons rencontré les femmes et les hommes dans les centres des déplacés à Kalemie. Ils nous ont parlé de leurs défis comme individus, comme citoyens congolais, leurs craintes et leurs peurs. Les femmes nous ont remis une lettre dans laquelle elles mentionnent leurs souffrances. En arrivant près de Kalemie, elles ont été prises en charge par une ONG. Elles ont été conduites aux centres d’accueil. Elles sont toujours choquées par ce qui leur est arrivé. Sur le site, elles ont construit elles-mêmes leurs abris. Ces abris sont petits et insalubres. Elles sont venues sans rien. Elles ont tout perdu. Dans cette lettre, elles racontent aussi les histoires des viols, d’insécurité et d’harcèlements sexuels », a-t-elle relaté à l’issue de la visite. Sigrid Kaag a été associée à cette visite conduite par Mark Lowcock, secrétaire général adjoint de l’ONU, chargé des affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence, étant donné que son pays préside actuellement le Conseil de sécurité de l’ONU. Cette visite d’un jour a également été ponctuée par des rencontres avec les autorités provinciales du Tanganyika et les acteurs humanitaires présents à Kalemie. Les violences entre pygmées et bantous ont provoqué plusieurs s centaines de milliers de déplacés.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top