Liens commerciaux

0
Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo, s’est dit gravement préoccupée par les actes de violence dans le territoire de Djugu (province de l’Ituri) où au moins 33 personnes ont été tuées le 1er mars 2018 dans le village de Maze, dit-elle dans un communiqué publié le 4 mars. Dans le même document, il est annoncé que la MONUSCO a renforcé sa présence dans la zone en déployant trois bases militaires temporaires à Djugu, Blukwa et Fataki et en intensifiant ses patrouilles militaires dans le territoire de Djugu depuis le 10 février 2018. « La Mission mène également des consultations avec toutes les communautés ainsi qu’avec les autorités afin de prévenir de nouvelles attaques et de stabiliser la situation dans la région », ajoute le communiqué.​ Elle a également émis le vœu de voir la mise en place d’une enquête le plus tôt que possible. « Je condamne toutes formes de violences et j’appelle les autorités à enquêter rapidement sur cette attaque et à veiller à ce que la justice soit pleinement rendue. Les auteurs de ces actes doivent être tenus pour responsables », a dit la Cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), dans le même document.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top