Liens commerciaux

0
Quatorze mois se sont écoulés depuis la mort, à Bruxelles, du Lider maximo de l’UDPS, le vénérable Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. Entre le 2 février 2017 et le 2 février 2018, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Et des peaux de banane ne cessent de s’accumuler sur la voie de ceux qui tiennent au rapatriement de la dépouille, au point que la démarche semble devenir impossible. Il y a eu des divergences majeures entre le Gouvernement d’un côté, l’UDPS et la famille biologique de l’illustre disparu de l’autre.


Le dossier est au point mort. Ce qui rend inconsolables des millions de sympathisants et autres partisans du leader historique de l’Opposition radicale, qui sont impatients de réserver un accueil frénétique et délirant au cortège funèbre. Ils tiennent pour responsable le Gouvernement congolais qu’ils accusent de freiner le rapatriement de la dépouille mortelle.
Hier sur RFI, Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi (Fatshi), fils de son père et le Président national de l’UDPS nouvellement élu, a donné de la voix sur cette question.

LE DEPIT DE FATSHI
Fatshi assure que c’est bien le Pouvoir qui empêche toute manoeuvre de rapatriement de la dépouille du Président national de l’UDPS.Et en même temps, Tshisekedi Junior affirme que le même Pouvoir raconte, dans des chancelleries, que c’est l’UDPS qui bloque en monnayant obligatoirement le rapatriement contre le poste de Premier ministre.
« Ce qui est faux et archifaux », tonne Félix Tshisekedi qui, sur un ton accusateur, dit que c’est justement cela « du cynisme autour d’une dépouille mortelle ».
Félix Tshisekedi a, dès lors, décidé de se déconnecter totalement de ce dossier et de couper tous les ponts avec le Pouvoir. Fatshi est d’avis que l’autorité publique trouvera toujours des artifices pour renvoyer aux calendes grecques le rapatriement de la dépouille mortelle de son défunt père.
Sans trop y croire, Fatshi confirme que la Présidence de la République a pris à cet effet contact cette semaine avec le chef de la famille biologique de Tshisekedi, en l’occurrence son frère cadet, Mgr Gérard Mulumba, Evêque émérite de Mweka. Les ponts sont à nouveau jetés entre le pouvoir et la famille biologique du Sphinx de Limete. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ?

DES CONTACTS STERILES
On peut rappeler qu’en février dernier, au premier anniversaire de la mort de Tshisekedi Wa Mulumba, Mgr Gérard Mulumba n’avait pas mis de gants dans son sermon lors de la messe de requiem officiée à la Cathédrale Notre-Dame du Congo. Le célébrant avait accusé le Pouvoir d’empêcher le rapatriement de la dépouille mortelle de Tshisekedi.
Côté Gouvernement, il n’y a pas eu de réaction sur ces propos de Mgr Gérard Mulumba. Les choses sont restées en l’état. Ce qui rend aussi certains observateurs dubitatifs sur l’heureux aboutissement de ces contacts entre la Présidence de la République et la famille biologique d’Etienne Tshisekedi.
A l’époque, des pourparlers entre le Gouvernement et la famille biologique avaient déjà ciblé le site familial de la N’Sele comme lieu d’inhumation du corps sans vie « Sphinx de Limete », bien que les partisans de l’UDPS s’y opposaient. Mais le corps n’a cependant jamais été rapatrié pour aller y reposer. Un autre site très réclamé par les sympathisants et les partisans de Tshisekedi tout comme l’UDPS, c’est le siège du parti, à la 11ème-Rue Limete. Les travaux de construction du mausolée par l’étude d‘un Architecte belge ont été brutalement stoppés par le Gouvernement, l’Architecte arrêté et expulsé vers la Belgique. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top