Liens commerciaux

0
Les donateurs se réuniront ce vendredi 13 avril 2018 à Genève en vue de mobiliser de fonds pour faire face à la crise humanitaire en RDC. A la veille de cette rencontre, l’UDPS encourage les donateurs à mobiliser les fonds en faveur des milliers de personnes en détresse, malgré le refus des autorités congolaises d’y participer. En dépit de la décision de Kinshasa, le président de l’UDPS invite les donateurs à libérer “un maximum” des ressources pour sauver les personnes en détresse. “L’UDPS appuie la tenue de ladite conférence à Genève et exhorte les donateurs potentiels à libérer un maximum des ressources. Il y a ainsi de la sauvegarde, dans l’urgence, de la vie et de la dignité de plusieurs millions d’hommes, femmes et enfants victimes de la non-assistance à la population en danger de la part de son propre gouvernement”, a déclaré le président de l’UDPS, Félix Tshisekedi dans un communiqué mercredi 11 avril. Ce parti d’opposition se dit “indigné” par le refus de Kinshasa de prendre part à cette conférence. Il s’agit selon l’UDPS, de l’indifférence affichée par les autorités congolaises face à la misère du peuple congolais. “Devant un tel désastre humanitaire, UDPS exprime son indignation face au refus du gouvernement de la RDC de prendre part à cette conférence des donateurs, refus qui confirme la responsabilité directe du gouvernement dans le déclenchement de la catastrophe humanitaire actuelle”, ajoute-t-il. Le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa avait pour sa part estimé que le gouvernement congolais “ne peut pas refuser une aide quand on a les mains vides” et a promis de “tout faire” pour que les déplacés et personnes en besoin humanitaire puissent bénéficier de l’aide qui sera donnée lors de la conférence de Genève. Le gouvernement congolais dénonce le classement des systèmes des Nations Unies qui place la RDC au niveau le plus élevé dans l’échelle des besoins humanitaires (L3). Ce que Kinshasa qualifie d’exagération de comparer la RDC à d’autres pays où “se déroulent des guerres à haute intensité engageant des armées de plusieurs pays, avec des bombardements massifs”. Les Nations Unies ont promis de déclasser la RDC du niveau le plus élevé de l’échelle de besoins humanitaires (L3) le 20 avril 2018. Annonce faite jeudi dernier par le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top