Liens commerciaux

0


Les régulateurs aériens américains et européens ordonnent l’inspection d’urgence des moteurs de plusieurs centaines de Boeing 737. Une décision prise sur la base des premières conclusions de l’accident d'un avion de la compagnie américaine Southwest mardi 17 avril.




Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve




La mesure d’urgence concerne une soixantaine de compagnies aériennes, près de 700 avions dans le monde et 350 aux États-Unis. Des inspections qui doivent être menées sous 20 jours.




Les lames de ventilateurs de ces Boeing 737 ayant effectué plus de 30 000 rotations doivent être minutieusement inspectées. Autre injonction : d’ici la fin août, les 737 ayant effectué plus de 20 000 rotations devront aussi être vérifiés, ce qui représente 2 500 moteurs supplémentaires.




Cet ordre des régulateurs aériens américains et européens fait suite aux premières informations de l’enquête sur l’accident mortel mardi d’un avion de la compagnie américaine Southwest faisant la liaison entre New York et Dallas.




En plein vol, l’un des réacteurs de ce 737 transportant 149 passagers a explosé. Des éclats ont transpercé un hublot et une mère de famille de 43 ans a été tuée après avoir été en partie aspirée à l’extérieur de l’appareil.




En 2016, sur la même compagnie, un incident similaire s’était déjà produit sur un 737 équipé du même moteur. L’appareil avait alors effectué un atterrissage d’urgence en Floride sans faire de victime.




A l’époque, le régulateur avait appelé la compagnie à mener des inspections sans les rendre obligatoires, ce qui vaut aujourd’hui à la FAA, l’Administration fédérale de l’aviation, d’être accusée d’avoir tardé à réagir.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top