Liens commerciaux

0
On en sait eu peu sur le déroulement des funérailles officielles d’Étienne Tshisekedi à Kinshasa. Sans doute dans les prochaines semaines. Après plus d’un an de bras de fer entre le gouvernement d’un côté, la famille biologique et la famille politique de l’ancien président de l’Udps, de l’autre, les trois parties sont enfin parvenues, grâce à la facilitation du CNSA, à trouver un terrain d’entente, annonce un communiqué que CAS-INFO a consulté ce samedi.

Si la date précise du rapatriement de la dépouille mortelle de l’ancien Premier ministre bloquée à Bruxelles depuis son décès le 1er février 2017 ne devrait pas tarder à être fixée, les trois parties conviennent déjà du lieu où sera exposé le corps du politicien le plus populaire des trois dernières décennies : le Palais du peuple. Quant à sa dernière demeura, elle sera dans la concession familiale située dans la commune de la N’sele, à Kinshasa, peut-on lire dans ce communiqué.

Côté organisation des obsèques, une commission spéciale a été mise en place. Elle sera présidée par le ministre de l’intérieur Henry Mova, lequel sera secondé par un membre de la famille biologique et celui de la famille politique de l’illustre disparu.

La mort de l’opposant historique à tous les régimes, depuis la dictature mobutienne, à Joseph Kabila, avait suscité une énorme fracture au sein de la classe politique congolaise. Ses obsèques promettent, elles, d’être un lieu de parenthèse politique. C’est en tout cas ce qu’espèrent les organisateurs. « Les parties invitent toutes les forces vives politiques et sociales ainsi que toutes les couches sociales de la population congolaise à observer, conformément à nos coutumes en pareilles circonstances, une trêve politique », exhortent le gouvernement et les proches de Tshisekedi.

Par CAS-INFO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top