Liens commerciaux

0
Dans la province de l’Ituri, la MONUSCO note amélioration progressive de la situation sécuritaire dans le territoire de Djugu. Les troupes onusiennes effectuent depuis le 4 avril 2018, des opérations qualifiées de grande envergure le long du littoral du lac Albert. Selon la MONUSCO, en plus de dissuader et neutraliser toute présence négative, des déploiements tactiques et des patrouilles de domination de terrain ont été projetés dans les villages affectés par des actes de violence. Ces actions visent la création d’un environnement sain et sécurisé permettant la réouverture des écoles, marchés, lieux de culte et centres de santé afin d’encourager le retour des déplacés, ajoute la même source. « Et ce qui est important de savoir, c’est que les ressources de la MONUSCO bien qu’étant réduites, nous avons mis tous les moyens à notre disposition pour aider les autorités congolaises à juguler la crise. On commence à voir les premiers effets et la préoccupation maintenant, c’est de réunir toutes les conditions pour pouvoir permettre aux populations déplacées de rentrer chez elles, de rentrer dans leurs villages. Et c’est ce que la Représentante spéciale a répété hier à plusieurs reprises. Pour elle, il est important aussi que les écoles puissent rouvrir, que les enfants puissent retourner à l’école et que les parents ne soient pas inquiets s’ils n’ont pas de nouvelles de leurs enfants, c’est tout simplement parce qu’ils sont à l’école. Donc, il y a tout ce processus de retour à la normale qui est en cours bien que les tensions, ne nous méprenons pas, demeurent », a dit Porte-parole de la MONUSCO, Florence Marchal, au cours de la conférence hebdomadaire de la mission onusienne mercredi 11 avril. Elle a aussi insisté sur la question de l’impunité. « Des violations des droits de l’homme ont été commises dans ces territoires, et il est important que les systèmes judiciaires soient fonctionnels et que les personnes qui ont commis ces actes puissent être poursuivies. Pour toutes ces actions, la Représentante spéciale a indiqué que la MONUSCO était prête à apporter son soutien », a-t-elle ajouté. Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, est arrivée mardi dans la province de l’Ituri.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top