Liens commerciaux

0
Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du PPRD estime que Moise Katumbi est « définitivement » non partant pour la prochaine présidentielle du fait de la nationalité italienne qu’il aurait détenue. Au cours d’une interview sur RFI ce vendredi 6 avril 2018, Ramazani Shadary annonce que Moise Katumbi sera « bientôt » condamné par la justice suite à une information judiciaire ouverte par le Procureur Général de la République. « Ce qu’on vient d’apprendre, c’est gravissime. Quelqu’un qui a dirigé une province pendant plusieurs années avec la nationalité italienne. Ce, depuis l’an 2000 c’est inconcevable. Comment pourra-t-il encore se représenter ? Non, il est définitivement bloqué. Je l’ai dit dans un meeting populaire à nos camarades du PPRD. Pour ceux qui ont deux ou trois nationalité, je dis il est temps qu’ils commencent à suivre la procédure pour régulariser leur situation si non ils ne seront pas alignés comme candidats députés ou candidats pour d’autres postes. Katumbi peut se représenter s’il régularise, mais il sera condamné parce qu’il y a déjà une instruction du Procureur Général de la République. Il sera bientôt condamné. Mais comment il va régulariser alors qu’il est condamné ? Je vous dis que pour celui-là c’est fini, en voulant tout gagner il a tout perdu », a dit Ramazani Shadary. Selon le magazine Jeune Afrique et l’agence Reuters, l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga Moise Katumbi a détenu la nationalité italienne de 2000 à 2017. Dans un communiqué publié le dimanche dernier, Moise Katumbi a dénoncé une « cabale » du pouvoir pour l’écarter de la course présidentielle.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top