Liens commerciaux

0

*Interrogé à ce propos, le ministre d’Etat Azarias Ruberwa a minimisé ’’cette absence passagère’’ Une Tripartite réunissant les membres du Gouvernement, de la Centrale électorale et du CNSA a démarré hier lundi 28 mai au bâtiment du ministère de l’Intérieur, sur le Boulevard Triomphal. Présidée par Azarias Ruberwa, le Ministre d’Etat en charge de la Décentralisation, cette rencontre s’est déroulée en présence du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), M. Corneille Nangaa. A l’issue des travaux à huis clos, le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation a indiqué à la presse que cette tripartite est, en fait, un cadre de travail instauré pour passer en revue un certain nombre de matières qui n’ont toutefois pas été définies. Il s’est agi, selon Azarias Ruberwa, de la première réunion d’une série d’autres rencontres préparatoires dont les conclusions seront bientôt révélées aux médias. A cette séance de travail à laquelle ont pris part Pierre Kangudia, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Henri Yav, respectivement ministres d’Etat du Budget, des Relations avec le Parlement… et ministre des Finances, ainsi que le Vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, M. Basile Olongo, on a noté l’absence du président du CNSA, M. Joseph Olenghankoy. Interrogé à ce propos, le Ministre d’Etat en charge de la Décentralisation a banalisé ’’cette absence passagère’’. "Il n’existe pas de lois ni de règlements particulier qui régissent la Tripartite. Nous fonctionnons sur base de règles d’usage. Et c’est ce que nous avons appliqué. Si c’était le cas avec le président de la CENI qui ne serait pas là, on n’aurait procédé exactement de la même manière", a lâché Azarias Ruberwa.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top