Liens commerciaux

0
Trois des cadres dont un Secrétaire national adjoint sont aux arrêts.

Accusés de Kamuina Nsapu? Trois cadres de l’UDPS/Tshisekedi ont été mis aux arrêts. Dans la nuit du 8 au 9 mai, Me Evariste Kalala Kwete a été arrêté par des hommes en armes à son domicile, au 531 avenue Lumière, à Matete. Comme deux autres UDPS (Jacques Ntumba arrêté le 16 avril et Paul Sokomay (Sobolay) arrêté le 19 décembre 2016), l’homme, 35 ans, récemment nommé par Fatshi secrétaire national adjoint aux Droits humains, est soupçonné d’être lié au mouvement terroriste Kamuina Nsapu. L’hebdomadaire Jeune Afrique qui rapporte la nouvelle sur son site en ligne, écrit avoir eu confirmation de ces trois arrestations d’une source à l’ANR, l’Agence nationale de renseignement. Les trois individus seraient détenus par la direction des renseignements généraux de la police nationale.
Selon l’ANR citée par J.A, les trois hommes seraient «impliqués» de manière avérée dans le réseau du mouvement terroriste Kamuina Nsapu, accusé d’être responsable d’«attaques en série à Kinshasa l’année dernière, notamment à la prison de Makala et au marché central».

FATSHI EN SAVAIT-IL DES CHOSES?
La milice Kamuina Nsapu est née dans la province du Kasaï Central à la suite du conflit entre un chef coutumier, Jean-Pierre Pandi et les autorités. Elle s’est répandue jusqu’à Kinshasa après la mort de Pandi, qui avait trouvé la mort lors d’une intervention des forces de police en août 2016. Ses membres, convaincus de disposer de pouvoirs mystiques, ont commis de nombreuses exactions. Ce conflit a provoqué le déplacement de plus de 900.000 personnes selon le HCR, Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies. Ces dernières arrestations surviennent alors que se tient, à la prison militaire de Ndolo, le procès de plusieurs individus accusés d’avoir assassiné le 14 juilletr 2017 l’administratrice du marché central de Kinshasa, Mme Chantal Mombi Mboyo. membre du PPRD (photo).
Selon l’ANR, 36 personnes sont détenues dans cette prison en lien avec des attaques du «réseau» Kamuina Nsapu à Kinshasa, parmi lesquelles 30 seraient des membres revendiqués de l’UDPS. «Je connais très bien Evariste Kalala Kwete. C’est un jeune intellectuel, brillant et talentueux, que j’étais en train de faire émerger au sein du parti. C’est pour cela qu’on s’en prend à lui, affirme Félix Tshisekedi, selon Jeune Afrique. Je peux affirmer qu’il ne partageait aucune des croyances mystiques de ces groupes».
Selon Félix Tshisekedi, les services congolais se servent des origines géographiques commune des Kamuina Nsapu et de nombreux militants de l’UDPS - l’ex-province du Kasaï Occidental - pour faire croire à leur collusion.
Si le président de l’UDPS ne nie pas que «certains jeunes désespérés» originaires de cette région aient pu être séduits par le discours et les croyances des miliciens, il affirme tout faire pour les empêcher de les rejoindre. Divers proches du dossier indiquent que Fatshi était en contact avec certains membres de Kamwine Nsapu.
ALUNGA MBUWA.lesoftonline.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top