Liens commerciaux

0
C’est à croire qu’il poursuit l’intérim du Premier ministre. Le Vice-Premier ministre en charge des Transports et Voies de communication José Makila Sumanda a représenté le Président de la République Joseph Kabila Kabange au 1er Sommet sur le «fonds bleu» réuni à Brazzaville où on a compté la présence du roi du Maroc, de plusieurs autres présidents, angolais, sénégalais, rwandais, etc.

KATUMBI A MO IBRAHIM.
Le président rwandais venait d’accueillir à Kigali une rencontre du Prix Mo Ibrahim diversement commentée à Kinshasa attribuant, devant l’opposant ex-gouverneur du Katanga Moïse Katumbi Chapwe, candidat déclaré à la présidentielle mais menacé d’arrestation à la suite de moult affaires judiciaires, un rôle aux neuf pays de la région dans la résolution de la crise politique en RDC.
Le Prix Mo Ibrahim créé en 2007 pour promouvoir le leadership en Afrique, récompense, par un paiement initial de US$ 5 millions et un paiement annuel à vie d’un montant de US$ 200.000, des chefs d’État ayant exceptionnellement amélioré la sécurité, la santé, l’éducation, le développement économique et les droits politiques dans leurs pays, et transféré démocratiquement leurs pouvoirs à leurs successeurs.

REFUS CONGOLAIS.
L’obtention du Permis de conduire est désormais conditionnée à la remise à niveau du conducteur avant la délivrance dudit document par la CONADEF, la Commission nationale de délivrance de permis conduire, a indiqué José Makila Sumanda jeudi 26 avril lors du lancement à Kinshasa de l’opération de renforcement des capacités des conducteurs sur toute étendue du territoire national.
Tout conducteur est obligé de suivre une formation à l’issue de laquelle un certificat de capacités techniques lui sera délivré. Cette formation de renforcement des capacités gratuite va parer à certaines contraintes administratives mais le conducteur s’acquiterra de frais à fixer par le ministère de Transports. La formation ne suffisant pas à réduire les accidents de la circulation, José Makila s’emploie à faire parler les routes par un vaste programme d’implantation des panneaux de signalisation, de marquage au sol, des campagnes de civisme routières.
Les modules seront assurés par des experts, services étatiques, organisations professionnelles, police de circulation routière, Commission nationale de la prévention routière, Association des chauffeurs du Congo, etc.
Lequel Makila a représenté le Président de la République dimanche 29 avril à Brazzaville au sommet des Chefs d’Etat sur la Commission Climat et Fonds bleu sur le bassin du Congo. Sommet marqué par la présence de plusieurs Chefs d’Etat du continent, le roi Mohammed VI du Maroc qui vise à mobiliser les bailleurs internationaux pour rendre opérationnel ce fonds bleu pour la préservation du deuxième poumon écologique de la planète, les présidents angolais João Lourenço, rwandais Paul Kagamé, sénégalais Macky Sall, équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbazogo, gabonais Ali Bongo Ondimba, guinéen Alpha Condé, nigérien Mahamadou Issoufou, centrafricain Faustin Archange Touadéra.
Ce premier sommet intervient une année et demie après le lancement de cette initiative du fonds bleu par le Congo à l’occasion de la COP22 à Marrakech au Maroc.
Le mémorandum d’entente portant création de ce fonds a été signé par une douzaine de pays en mars 2017 en terre congolaise.
José Makila a fait part du refus de Kinshasa du transfèrement des eaux de la rivière du fleuve Oubangui vers le lac Tchad desséché étant donné qu’aucune étude n’a, à ce jour, été menée à cet effet. Les Chefs d’Etat réunis à Brazzaville ont pris acte de la position de Kinshasa.
ALUNGA MBUWA.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top