Liens commerciaux

0
Les drapeaux étaient encore visibles dans la rue dans la Capitale, sur le boulevard Lumumba notamment alors que le ministre AFDC de l’Urbanisme Joseph Kokonyangi avait juré le week-end de les faire arracher par la police après l’expiration de l’ultimatum qu’il avait lancé aux états-majors des partis politiques concernés.
«Il n’est pas acceptable qu’en dehors de la période de campagne électorale, la Capitale soit enlaidie par autant de drapeaux et drapelets accrochés sur la voie publique sur des poteaux d’éclairage», fulmine le ministre qui explique avoir pris rendez-vous en début de semaine avec son collègue en charge de l’Intérieur, le PPRD Henri Mova Sakany afin de les enlever si les concernés - principalement les partis politiques PPRD (auquel appartient le ministre de l’Intérieur qui en était il y a deux mois secrétaire général) et AFDC - ne s’exécutaient pas en temps et en heure. «Je suis ministre de l’Urbanisme et ceci est inacceptable», poursuit Kokonyangi peu connu pour avoir sa langue dans sa poche.

DANS L’ŒIL DU CYCLONE.
Très en froid avec (et, du coup, très en colère contre) son président de parti, le ministre d’Etat en charge du Plan, l’AFDC Modeste Bahati Lukweko qui aurait réclamé son départ du gouvernement, d’aucuns soupçonnent cette nouvelle incursion de Kokonyangi comme visant particulièrement le ministre Bahati qui a bâti sa réputation sur la com’ visuelle drapelet de son parti «visible même en pleine brousse, dans des coins reculés du pays», rapporte-t-on. Bahati qui, il y a deux semaines, a déclaré que son AFDC ne respecterait aucune instruction venue d’une instance de la Majorité Présidentielle qui aurait été donnée lors d’une réunion à laquelle il n’aurait pas pris part, mettant par ailleurs en garde contre «une tricherie électorale», serait dans l’œil du cyclone de certains à la Majorité Présidentielle et cette sortie aurait encore envenimé les relations entre les deux ministres AFDC, tous deux originaires de l’ex-Kivu, le premier du Maniema, le second Sud-Kivu. Bahaiti ne cache pas non plus ses intentions de concourir à la Présidentielle, contrairement à l’engagement qui le lie à la Majorité Présidentielle qui consiste à adouber la candidature officielle de la Majorité Présidentielle.
ALUNGA MBUWA.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top