Liens commerciaux

0
Le débat autour du candidat commun de l’opposition suspendu, il y a quelques mois, va bientôt reprendre. Plusieurs voix se sont et continuent à se prononcer pour un candidat commun de l’opposition, à aligner à la course aux fonctions suprêmes de la République. Cependant, les prétendants ne se mettent pas d’accord sur le point relatif au niveau d’études. La grande majorité dans l’opposition, estime qu’il faut prendre en compte ce que dit la loi. C’est-à-dire, le candidat à l’élection présidentielle devrait être en possession d’au moins un diplôme de graduat. C’est l’option retenue. C’est donc ce point qui a été à la base du dernier blocage. Blocage pour la simple raison, deux prétendants notamment Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi, FATSHI et Moïse Katumbi Chapwa, MKC ne remplissent pas ce critère. En raccourci, FATSHI tout comme MKC, n’a le niveau de graduat. Puisque ce sont les deux leaders qui semblent être les plus populaires, il fallait arrêter ce débat, pour ne considérer que le parcours politique et le parcours professionnel. Chose que certains d’entre les opposants et intellectuels rd-congolais qui prennent part à ces discussions n’ont pas voulu acceptée. D’ailleurs pour mettre en difficulté ceux-là qui défendent la thèse du parcours politique et du parcours professionnel, l’un des intellectuels a interrogé l’assistance en ces termes : «si nous ne prenons pas compte de ce niveau d’étude fixé au graduat, mais alors, pourquoi envoyons-nous nos enfants à l’école?». D’argumenter : «parce que les études n’ont plus de sens en ce moment-là». Le débat s’arrêta là. A ce propos, le représentant de FATSHI à ces discussions, pour défendre son patron a laissé entendre que Félix Tshisekedi, s’il n’est pas allé très loin avec les études, c’est à cause de la situation politique instable de son père, Etienne Tshisekedi, qui était tout le temps arrêté et relégué au village. Le délégué de Katumbi, lui affirmait que son patron n’a pas fait de grades études, parce que ses frères l’ont poussé dès son jeune âge dans les affaires. «Etant donné que FATSHI et MKC ont un ancrage politique à travers le pays et ont un parcours politique et professionnel éloquent, pourquoi n’est pas seulement zappé cette histoire de diplôme de graduat, pour leur accordé la chance de concourir pour le candidat commun de l’opposition», plaident à l’unisson la minorité qui soutient la thèse du parcours politique et professionnel. Le débat suspendu va reprendre à ce stade des choses. Mais, les partisans de la thèse de diplôme de graduat ne sont pas non plus prêts à la lâcher prise. Ils persistent et signent que seuls les prétendants ayant le niveau de graduat participeront à l’élection du candidat commun de l’opposition, si jamais le compromis était trouvé à cet effet.
C-NEWS
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top